« Avis-de-deces.com », les annonces faciles

2
266

Il était absent du salon Funéraire Paris 2015, mais n’en reste pas moins un site internet incontournable : « avis-de-deces.com » (société Interpresse) relaie les annonces nécrologiques vers la presse nationale et régionale en proposant une interface pratique. Entretien avec son dirigeant Laurent Tatford, dont le credo tient en un mot : dématérialisation.

Funéraire Info : On vous connaît peu dans le milieu du funéraire. Pouvez-vous présenter votre parcours ?

Laurent Tatford : J’ai été formé au web business développement et marketing en ligne au côté de Thierry Ehrmann chez Artprice.com, leader de l’information sur le marché de l’art, en 2000-2001 et serial entrepreneur accompli avec plus de 10 ans de développement de modèle économique en ligne. J’ai ensuite cofondé en 2003 Relationnel Solution d’Affaires au Québec, un réseau d’affaires partenaire du journal économique Les Affaires sur le marché de la cession d’entreprises et commerces. Puis j’ai créé trois sociétés en France, dont Relationnel France proposant avec une trentaine de titres de la PQR, France PME, un alter égo du projet développé au Québec, puis REGIEPRESS, proposant un service de dématérialisation d’annonces légales. Enfin, j’ai créé une société en Grande-Bretagne et une autre aux Etats-Unis sur d’autres projets.

Vous semblez très attaché à la dématérialisation des services. Quelle est votre idée à ce sujet ?

La dématérialisation permet d’offrir aux annonceurs la possibilité, sans avoir à se déplacer ni même à téléphoner, de saisir leur commande et la transmettre au plus vite au journal de leur choix, avec la possibilité de sélectionner un ou plusieurs titres sans avoir à ressaisir leur texte. Lors d’un deuil, alors que de nombreuses autres formalités administratives doivent être engagées, ne pas avoir à se déplacer est un confort appréciable. Par ailleurs, pouvoir saisir son annonce avec un accompagnement en ligne, permet d’en maitriser le coût en réduisant le texte le cas échéant, avec une nouvelle fois plus de confort que lors d’un échange téléphonique.

Lire aussi :  Cimetière, cannabis, Her et poilu oublié…l’actualité du 27 avril

Vous éditez notamment « avis-de-deces.com ».  Quel est le service offert ?

La société qui l’édite, Interpresse, bénéficie de plusieurs années de pratiques de l’intermédiation en ligne, et d’une collaboration étroite avec la presse quotidienne nationale et régionale. Nous avons créé en 2009 « www.annonces-legales.fr ». C’est devenu en quelques mois, le service en ligne le plus utilisé par les créateurs et gestionnaires d’entreprise pour la publication d’annonces légales dans la presse habilitée. Le site a été racheté en janvier 2014 par Les Echos. Dans le même esprit, nous avons créé en 2010 « www.avis-de-deces.com ». Il est devenu le premier service d’intermédiation en ligne pour les commandes d’avis de décès dans la presse quotidienne, locale, régionale, ou nationale.

A qui s’adresse ce service ? Aux pompes funèbres ? Aux particuliers ?

La majorité de nos clients sont des particuliers, ou des associations et organisations professionnelles. Les acteurs du funéraire ayant des contacts établis historiquement avec les titres de presse de leur région, ils ne font appel à nous que lors de demandes de publications sortant de leur périmètre géographique. Nous entretenons toutefois avec un nombre croissant d’entre eux, une collaboration récurrente, notamment pour la publication dans les titres nationaux.

Avis-de-décès.com existe depuis 2010. Où en est l’entreprise ?

Depuis sa création, Interpresse connait une croissance constante, liée à la dématérialisation de tous les processus de commandes en ligne. La parfaite connaissance de la publication presse nous permet de répondre aux demandes sur l’ensemble des titres publiant un carnet en France. Cela en respectant les options proposées par ces journaux tels qu’encadrés, icones, photos, publication sur deux ou plusieurs colonnes. Nous sommes aujourd’hui un partenaire privilégié de grands titres nationaux comme Le Monde ou Le Figaro avec qui nous travaillons tous les jours. « www.avis-de-deces.com » vient de faire l’objet d‘une refonte technique très élaborée. Elle nous permet d’offrir aux annonceurs le meilleur service aujourd’hui disponible en ligne, avec visualisation instantanée du texte, calcul immédiat du prix de l’annonce, et affichage de toutes les options possibles du journal sélectionné.

Lire aussi :  Nicolas Hulot, la transition énergétique dans les crématoriums

Vous avez évoqué un développement européen du site. Où en êtes-vous ?

Le développement de notre nouveau back-office a été conçu pour permettre un déploiement rapide quelle que soit la langue, et quel que soit le mode de tarification d’un journal. Nous avons établis des contacts avec 400 titres de la presse britannique. Nous préparons actuellement la mise en ligne d’une version pour la Grande-Bretagne. Afin d’optimiser notre développement, nous pensons à l’avenir faire une nouvelle tentative sur le marché américain. Nous avions commencé à y prospecter en 2011 avec la constitution d’une société locale. Il s’agissait d’offrir un livre de condoléance en ligne (www.life-book.com), sans y mettre tous les moyens nécessaires à sa réussite. Nous avons suspendu temporairement ce projet et développé l’équivalent de ce service en français, avec « www.journal-de-vie.fr ». Ce site propose une version en marque blanche pour les professionnels du funéraire.

2 COMMENTAIRES

  1. Tout ça est très beau… Voilà plus de 3 mois que j’essaye de contacter un commercial chez avis-de-deces.com et aucune suite : ni par e-mail, ni par téléphone.
    Le site est non seulement payant mais en plus il vous « pompe » les ventes de fleurs en ayant un lien direct vers Interflora.
    Enfin, il y a des publicités parfois mal venues : les petites robes d’été chez H&M, ce n’est pas le lieu !
    Désolé…
    Clara Valis.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here