Baignades, routes : c’est l’été de tous les dangers

0
291

Un été 2015 particulièrement chaud et beau : il n’en fallait pas plus pour que l’imprudence tue. Sur les routes, dans les cours d’eau, sur les plages, les bilans explosent selon des autorités préoccupées.

A commencer par l’Institut de veille sanitaire, (INVS), habituellement occupé sur les fronts de la grippe et de la canicule. Du 1er juin au 9 août, 761 accidents sont intervenus liés à la baignade, dont 261 se sont terminés par un décès. C’est ce qu’établit sa dernière étude, à comparer à la même période de 2012 où 242 morts par noyades avaient été recensés. Ce bilan n’est que provisoire, et l’été des sports nautiques n’est pas terminé.

Principalement impliqués dans ces drames, les jeunes de moins de vingt ans et les personnes âgées de plus de 65 ans.  Les décès chez les enfants et adolescents ont pratiquement doublé entre 2012 et 2015. Globalement, cette poussée se manifeste surtout dans les piscines privées et dans les zones de baignade non surveillées (rivières, lacs). Pour autant, on se noie encore principalement en mer (un tiers des victimes).

Sur terre, les routes de juillet ont connu une mortalité en hausse de 19,2 % en un an. C’est ce qu’a annoncé hier jeudi le délégué interministériel à la sécurité routière. En chiffres, cela se traduit ainsi : 360 tués le mois dernier contre 302 en juillet 2014.

Une tendance préoccupante, que l’on constate d’ailleurs aussi à l’échelle européenne. L’année 2014 déjà avait connu une augmentation des victimes (3.384 morts). Cette hausse constituait alors un retournement de tendance. Le premier depuis 2001. Le gouvernement a d’ores et déjà indiqué qu’il tirerait à la rentrée un bilan des récentes nouvelles mesures mises en place en matière de sécurité routière. Des ajustements ne sont pas exclus.

Lire aussi :  Je n'ai pas peur de vivre alors je n'ai pas peur de mourir, Jacques Higelin

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here