Calendrier sexy des cercueils Lindner : il ne laisse pas de bois

0
4284

Comme chaque année, Lindner, le fabriquant de cercueils, sort son calendrier. Cercueils, paysage bucolique, et jeunes filles pas très habillées. Et, comme chaque année, la presse s’offusque…

lindner-3-219x300 Calendrier sexy des cercueils Lindner : il ne laisse pas de boisIl faut dire aussi que les appas des demoiselles sont inversement proportionnels à la surface de tissu qui les couvres. Ce qui veut dire, en langage macho (et je m’excuse par avance auprès de toutes les lectrices) : « Plus les seins sont gros, plus le soutien-gorge est petit ». Quand il y en a un, bien sûr.

Et les jeunes demoiselles en question ne sont pas avares de postures aussi inconfortables qu’elle mettent en avant leur plastique, ou leurs plastiques, pour celle qui se sont fait apporter quelques améliorations, ici et là…

La liste de Lindner

Associer sexe et mort nous emmène sur le terrain glissant de la nécrophilie, dont il n’est pourtant pas question ici. D’ailleurs, la société Lindner a justifié sa démarche de deux façons. La première, c’est d’arguer que leurs cercueils étaient des œuvre que l’on ne voyait que trop peu de temps, et que les exposer ainsi permettait de souligner leur design.

Bon, il faut que je passe à confesse. Las ! Je en suis qu’un homme, et, ayant examiné ces photos très attentivement, par pur devoir professionnel, je vous l’assure, j’en veux pour preuve que ledit examen a été réalisé durant mon temps de travail, je serais incapable de vous décrire une seule de ces boîtes.

Le second argument de la société Lindner c’est qu’il n’y a rien de choquant, tout le monde se déshabille aujourd’hui pour vendre n’importe quoi, et qu’après tout, le cercueil est un meuble comme un autre. Plus précisément, expliquent ils sans rire « Le dernier lit ou vous reposerez ».

Lire aussi :  A faire avant de mourir...au menu du réveil funéraire du vendredi 2 mars 2018

Ah, tout s’explique, les gars, vous m’avez presque fait peur. Néanmoins, ce n’est pas vendeur. Si, si, je vous assure. J’ai regardé, les filles, j’ai regardé le « lit », j’ai vu qu’il n’avait qu’une seule place, ça le fait pas. Pour batifoler, il faut de la place, ces demoiselles ne méritent pas un sordide collé-serré étriqué, mais au contraire, qu’on les emmène gambader dans les folles prairies de l’insouciance.

lindner-4-219x300 Calendrier sexy des cercueils Lindner : il ne laisse pas de boisPublicité mensongère

D’autre part, il faut tirer la sonnette d’alarme sur la publicité mensongère que cette campagne encourage.

Imaginons un célibataire d’une cinquantaine d’années, qui tombe sur ce calendrier. Il décide qu’à son âge, il est temps de faire un contrat obsèques, et se rue dans l’agence de pompes funèbres la plus proche afin d’y acquérir, pour son usage personnel, un cercueil Lindner.

Il entre d’un pas déterminé dans l’agence et, au lieu de se retrouver face à la créature de rêve de chez Lindner, il tombe sur un Winnie l’Ourson qui aurait bouffé tout le miel (vous remarquerez que j’excelle dans l’art de l’autoportrait). Déception.

Bien pratique

Bien sûr, ce catalogue peut avoir des avantages. Tenez, l’homme marié que sa légitime épouse surprendrait à le feuilleter se verrait offrir la possibilité de réfuter l’accusa ion de rinçage d’œil. « Mais pas du tout, chérie ! Je prépare mon testament obsèques ! Tu vois comme tu es, je prends des décisions difficiles pour m ‘assurer de ta sérénité en cas de coups dur, et toi tu m’accuses injustement ! ».

Le résultat n’est néanmoins pas garanti.

lindner2-219x300 Calendrier sexy des cercueils Lindner : il ne laisse pas de bois
Le livre « Mes sincères condoléances » de votre serviteur suscite des réactions inattendues…

Puritanisme

On m’objectera que, comme il était déjà signalé plus haut, tout le monde le fait. Je veux dire : déshabiller des filles (ou des hommes, selon la cible) pour vendre des trucs. Messieurs, c’est votre libido qui achète. Ne lui confiez pas le code de votre carte bleue.

Lire aussi :  Cimetière, Barbara Bush et Donald Trump…l’actualité du 18 avril 2018

Pirelli le fait depuis des années, et tout le monde a déjà vu un calendrier Pirelli. Oui, mais Pirelli vends des pneus. Quand on vend des pneus, on a le droit. Quand on vend des cercueils, il faut pas. C’est injuste, je sais, mais c’est ainsi : la vie est injuste.

Notez que quand vous posez des pneus Pirelli sur une voiture de sport Italienne, ça va bien. Quand vous posez un cercueil Lindner sur une voiture de sport Italienne, vous avez l’air bête.

Tout ça pour dire quoi ? Qu’au final, qu’on l’aime ou qu’on l’aime pas, ce calendrier, ce n’est pas le problème. Le problème, c’est quand il sort du cadre de la profession et atterrit sur le bureau d’un journaliste de RTL ou Sudinfo, il tend à donner à notre profession l’image de gens qui prennent des choses très sérieuses et douloureuses avec légèreté.

Donc, pour l’année prochaine, Monsieur Lindner, n’envoyez votre catalogue qu’aux professionnels. Sous pli discret.

La maison Lindner précise que tous les bénéfices du calendrier seront reversés à une association caritative. Sans préciser laquelle. L’amicale des croque-morts priapiques, sans doute.

Guillaume Bailly

La galerie Photo qui suit est là à titre purement informatif, et nullement pour attirer un lectorat mâle. Restons professionnels

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here