Canicule et surmortalité : trop tôt pour mesurer l’effet

0
322
Marisol Touraine (capture site ministère Affaires sociales et Santé)

Les pouvoirs publics moulinent-ils, histoire d’y trouver une publicité à bon compte ? Les  médias dramatisent-ils trop vite ? En ces jours de fortes chaleurs, la canicule a en réalité eu pour l’instant des conséquences sanitaires limitées.

A entendre hier la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, l’épisode chaud du début du mois (29 juin au 5 juillet) aurait causé une surmortalité pour 700 personnes, surtout âgées. Soir 7% d’augmentation par rapport à la moyenne de cette période. Une hausse très limité, explique-t-elle, grâce à une bonne campagne d’information préventive et à la mobilisation des services de santé et des établissements médicaux-sociaux. Par comparaison, la canicule de 2003 avait tué 15.000 Français supplémentaires (+ 55% d’augmentation par rapport à la moyenne estivale).

Marisol Touraine a indiqué également qu’au début du mois, 3.580 personnes étaient passées aux urgences, soit trois plus que dans une période normale. De plus, le centre d’appel d’aide médicale d’urgence SOS Médecin a été sollicité dix fois plus que d’habitude avec plus de 1.460 consultations.

Dans le quotidien « Le Figaro » d’hier, le professeur François Piette (gériatre) relativise. Il appelle à attendre la fin de l’été pour tirer des bilans et se méfier des chiffres. La canicule n’est pas forcément la tueuse annoncée. Plus : pour lui, elle a un effet important sur des personnes déjà fragiles, et précipite donc le décès qui aurait du intervenir dans l’année de toutes façons. Ainsi, l’année 2004 a connu moins de morts que d’habiture, 2003 ayant accéléré des fins qui s’annonçaient. Sans compter que l’hiver est bien plus meurtrier que l’été. Il meurt en moyenne 30.000 personnes en cette saison. Soit l’équivalent de deux canicules de2003.

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.