Carnet de route d’un étudiant en thanatopraxie (8)

1
1487

Huitième chronique et septième semaine de cours, autant dire que la deuxième mi-temps de la formation est largement entamée. Après quelques jours de calme destinés aux révisions, c’est une nouvelle étape du programme qui s’est offerte à nous, cette semaine, avec la toxicologie, principalement.

Formes de toxicité, classification, métabolisme, voies de pénétration des toxiques et élimination de ces derniers, autant de thèmes qui ont rythmés ces derniers jours au centre TAT.
Notre formateur du moment, Michel Guénanten, que nous avions eu l’occasion de rencontrer lors de notre visite au laboratoire d’anatomie de la faculté d’Angers, est venu partager avec nous son savoir à ce sujet.
Comprendre les modes d’assimilation et de transmission des toxiques pouvant causer la mort, nous a ouvert les yeux sur les risques (du moins en partie) que peuvent courir les professionnels de la thanatopraxie (entre autres) pendant l’exercice de leur fonction.
Risques chimiques, biologiques, mécaniques ou psycho-sociaux sont le lot quotidien des thanatopracteurs, il est important de le rappeler. Nous n’en avions certainement pas réellement conscience avant ces derniers jours.
Michel a pris également de temps de nous enseigner la théorie des fluides de conservation ce qui a permis de clôturer la partie du programme qui concerne la technique en elle-même. La composition de ces derniers, leurs vertus conservatrices, mais aussi leur dangerosité sont, en effet, une bonne introduction à l’étude de la toxicologie qui en a découlé.
L’occasion nous a aussi été donnée de rentrer un peu plus en détail dans la médecine légale et de nous intéresser de plus prêt aux signes de la mort et à la datation de cette dernière. Cette partie du programme, ainsi que l’histologie et la microbiologie, se poursuivra certainement en faculté de médecine, les jours a venir.
Nous approchons doucement de la fin de cette aventure thanatopraxique. Il est encore tôt pour y penser mais voir la date fatidique du 27 novembre se rapprocher à grand pas, cause chez la plupart d’entre nous, une certaine appréhension. Cependant, l’excitation de pouvoir, enfin, concrétiser ces semaines de travail est encore plus présente et motivante. Pourvu que cela continu.
A la semaine prochaine.
 
Vous avez zappé l’épisode 7? Suivez ce lien!
Mickaël CURTI
Curti Carnet de route d'un étudiant en thanatopraxie (8)
Mickaël CURTI

Pour en savoir plus: le Centre de formation Thanatopraxie Art et Technique dans le Doubs à Belleherbe, sous la direction de Claire Sarazin et Frédéric Vuillemez.

Lire aussi :  Alerte sécurité et réglementation sur le matériel de levage

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here