Ce qu’on doit trouver dans la voiture du conseiller funéraire

0
388
Limousine Pilato chez Pascal Leclerc
Limousine Pilato chez Pascal Leclerc, tableau de bord
Si la famille ne vient pas au conseiller funéraire, alors le conseiller funéraire devra aller à la famille. Lorsqu’on se déplace à domicile, que doit on s’assurer d’avoir dans le coffre de son véhicule ?

Un convoi, ce n’est pas toujours une famille qui pousse la porte du bureau, impatiente de signer un pouvoir et un bon de commande. Lorsqu’il y a des difficultés à se déplacer, comme cela arrive parfois, il ne faut pas hésiter à aller les rencontrer pour leur dresser un devis et préparer avec eux le convoi.

Bien entendu, on n’y va pas les mains dans les poches. Voici une liste non exhaustive de ce que vous devrez impérativement avoir avec vous à votre moindre sortie.

Vos documents

Bien entendu, il est hors de question d’aller rencontrer une famille sans avoir à votre disposition des documents à leur faire remplir. Deux écoles s’affrontent : ceux qui en ont simplement plusieurs exemplaires de chaque dans leur cartable, qu’ils sortent au fur et à mesure, et ceux qui ont déjà constitué un dossier-type avec les formulaires pour l’inhumation et la crémation.

Peu importe : l’essentiel n’est même pas de les avoir, mais de les avoir en plusieurs exemplaires. Un pouvoir raturé parce que vous n’en aviez qu’un fera moins professionnel et sera moins incontestable qu’un document parfaitement rédigé, et même vous pouvez faire une erreur.

Tarif et catalogue

C’est bête, hein ? Vous avez tout ce qu’il faut, de quoi leur dresser un devis normé, un pouvoir, toutes les demandes, et vous n’avez pas votre tarif. C’est toujours le moment ou vous ne vous rappelez plus si le corbillard avec chauffeur est à 270 ou 320 euros. Vous avez fait des dizaines de devis, vous connaissez tous vos prix par cœur, mais si votre mémoire doit flancher, ce sera ce jour là. N’oubliez pas que vous aussi serez déstabilisé par le fait de ne pas être dans un environnement familier.

Les catalogues aussi sont importants. Une fois devant la famille, à moins que vous ne soyez un dessinateur hors pair ou un conteur plus doué encore, mieux vaut pouvoir leur montrer les cercueils et urnes funéraires que vous leur proposerez. Une photo est plus parlante que « un cercueil en chêne plutôt foncé avec des moulures et quatre poignées ». Ce serait dommage de ne présenter qu’une partie de la gamme : c’est au domicile que j’ai vendu mon cercueil le plus cher.

Gants et sac

Il est impératif d’avoir dans son véhicule des gants, je dirai même plus : de les avoir sur soi. Parce que si le défunt se trouve au même endroit que vous, hôpital, maison de retraite, domicile, peu importe, il semblerait curieux à la famille que vous n’alliez pas au moins l’examiner. Poids, taille, apparition des premiers signes de décomposition, vous allez devoir le manipuler, et manipuler un défunt sans gants, c’est MAL. Un sac plastique servira à discrètement vous débarrasser des gants une fois utilisés.

De même, ayez toujours deux ou trois housses de corps avec vous. Si vous attendez que l’équipe de transfert arrive pour emmener le corps à la maison funéraire, et que cette dernière, distraite, est tombée à cours sans s’en rendre compte, vous pourrez ainsi les dépanner. Cela permettra de gagner du temps… Et de rester professionnel aux yeux de la famille.

Une brosse et un kit de cirage

Brosse à vêtements, kit de cirages sont les meilleurs amis du conseiller funéraire qui se retrouve en rase campagne, dans une zone striée de chemins boueux un soir de pluie. Inutile de vous faire un dessin. Prévoyez également un parapluie. Un pépin est toujours utile pour éviter, justement, les pépins.

Du matériel électrique

Vous appartenez sans doute à la jeune génération à qui dire « Pensez à prendre votre téléphone portable » revient à enfoncer une porte ouverte. Mais pensez également à équiper votre véhicule d’un chargeur allume-cigare : il arrive, dans certains cas, que l’on se serve intensément de son appareil, et il vaut mieux s’assurer qu’il est bien chargé.

Enfin, et pas seulement dans le cadre de son travail, il faut toujours avoir une lampe de poche sur soi. Ce n’est pas obligatoire, bien entendu, et peut sembler superfétatoire jusqu’au jour ou l’on en a désespérément besoin. Se retrouver à minuit, en plein hiver, dans une forêt lorraine, à éclairer la route pour deux brancardiers, ou des circonstances similaires, sait que l’écran d’un téléphone portable, ça éclaire mal.

Et puis aussi

Vous compléterez utilement cet article avec celui-ci qui décrit par le menu ce que doivent contenir les poches d’un maître de cérémonies. D’autres éléments pourront venir s’y ajouter au besoin, selon vos méthodes de travail.

Pour résumer, en une phrase : lorsqu’on sort de son bureau pour aller sur le terrain, il est toujours préférable d’avoir avec soi quelque chose dont on n’aura peut être jamais besoin, que de ne pas l’avoir quand on en a besoin.

Guillaume Bailly

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.