Cercueil en carton, une norme et des questions

0
796
Quelques cercueils en carton
L’agrément paru le 10 février au journal officiel sur la norme des matériaux agréés pour les cercueils en carton mérite un petit éclaircissement… Et des questions.
Un nouvel agrément

La première chose à dire sur cet agrément, c’est qu’il ne constitue en aucun cas un « annule et remplace » des précédents, ni un blanc-seing pour l’utilisation des cercueils utilisé. Comme le précise Brigitte Sabatier de ABCrémation, fabricante et distributrice de cercueils en carton « Pour qu’un cercueil soit accepté pour la crémation on se doit d’être conforme avec la NF D 80 001 2 et la NF 80 001 2 qui suscite une batterie de tests fait par plusieurs organismes, tests et exigences mécaniques, tests sur les rejets atmosphériques qui se fait uniquement en crématorium
et enfin tests NF D 80 001 2  qui concerne les cercueils et exigences pour la biodégradabilité en terre. Il faut mettre en garde les crématoriums sur les utilisateurs qui voudraient se dispenser d’une homologation en bonne et due forme. »

C’est d’ailleurs pour cela que Brigitte Sabatier réalise une batterie de tests sur ses propres cercueils « On m’impose des normes pensées pour la filière bois. Mes cercueils en carton doivent être presque aussi résistants que certains bois exotiques, et beaucoup plus que les essences standard.La réglementation n’a pas évolué depuis 1967, on devrait donc espérer du gouvernement qu’il  fasse évoluer la réglementation ainsi que la  normalisation pour permettre de nouveau concept en France. D’ailleurs il serait intéressant qu’il fasse une liste des fabricants de cercueil conforme à leur fabrication.  » sourit-telle.

Lire aussi :  FÉDÉRATION FRANÇAISE DE CRÉMATION, communiqué Toussaint 2018

Un cercueil « en carton » conforme à la norme AFSP1502808A publiée au Journal Officiel du 10 février n’est donc pas commercialisable en l’état, il doit également subir les tests d’homologation. Et ce n’est pas parce que les cercueils d’ABCrémation ne suivent pas cette dernière qu’ils ne sont pas conformes « Nous réalisons tous les tests, résistance, résistance des poignées, biodégradabilité pour être homologués » insiste Brigitte. Ses cercueils peuvent donc être utilisés, légalement et sans difficultés.

Des spécifications curieuses

Sur la norme en elle-même, on s’interroge. Plus précisément sur la présence à l’extérieur d’une couche de contreplaqué de 2,5 mm d’épaisseur. Si l’on en voit pas l’utilité de celle-ci (empêcher le cercueils de prendre feu trop tôt ? Cette épaisseur semble insuffisante), on note de surcroît que le pacage est en contradiction avec l’idée même du cercueil en carton, dont l’objectif est le développement durable. Et on ne peut pas dire que le contreplaqué soit un matériau exemplaire en ce domaine. Pas le pire, certes, mais pas le meilleur non plus.

« Le taux de cendre du cercueil est mesuré conformément à l’annexe 4 de la normalisation. Le poids total des cendres et des éventuels imbrûlés des matériaux du cercueil ne ne doit pas exéder 2% du poids du cercueil nu et leur volume total ne doit pas excéder 0.6 litre. Sur un cercueil en nid d’abeille et en contre plaqué j’ai un doute sur le volume restant des cendres. Normalement on se doit de communiquer tous les résultats des 3 parties » souligne Brigitte Sabatier

Plus de questions que de réponses, donc.

Lire aussi :  FÉDÉRATION FRANÇAISE DE CRÉMATION, communiqué Toussaint 2018

Nous attendons donc avec impatience les cercueils répondant à cette norme, et leur accueil dans les crématoriums pour nous en faire une idée plus précise. En attendant, les utilisateurs de cercueils en carton « classiques » comme ceux d’ABCrémation peuvent retourner vaquer à leurs occupations, ils ne sont absolument pas concernés.

Guillaume Bailly

Le site internet d’ABCrémation est ici

Notre article détaillant la norme est ici

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.