Cercueil en kit : cette fois en Allemagne

0
700
(capture RTL)

Encore un petit malin qui croit avoir trouvé le bon filon, version cercueil en kit. C’est cette fois un Allemand, entrepreneur dans la région centrale de la Hesse, qui promet une réponse à la bière trop chère, à en croire un reportage de la chaine germanique RTL.

Heribert Schwab est charpentier dans la cité de Rodgau (44.000 habitants). Ce travailleur du bois s’insurge contre le millier d’euros que ses compatriotes doivent au moins dépenser pour s’offrir un modèle standard de cercueil. Il en est sûr : on peut s’en offrir un pour 199 euros seulement, à monter soi-même. Il faut imaginer la famille arrivant au salon funéraire où repose papy, ses planches sous le bras.

Heribert vend donc les planches, les outils pour l’assemblage et la notice qui va avec. A son catalogue, il propose de personnaliser l’ouvrage, en mettant en avant près de 180 modèles ou couleurs. L’entrepreneur a un goût très sûr, et n’hésite pas à conseiller le mauve, très en vogue. Il ne précise pas si le capitonnage ou les poignées sont fournies. Mais à ce prix-là…

En Hollande, en Roumanie… le « fait maison pas cher » ressurgit régulièrement depuis près de dix ans. En mars dernier déjà, « Funéraire Info » évoquait l’initiative d’un autre commerçant, italien celui-là, qui proposait (à un prix non précisé mais « abordable ») lui-aussi un modèle façon Ikéa.

Franco Ballare, de la société piémontaise Eco-Coffin, a mis en ligne sur son site du même nom du 100% bois à monter « en quelques minutes », fait de « quelques pièces légères, élégantes, résistantes et durables », « contenu dans un paquet si petit et si plat qu’il pourrait être placé dans le coffre d’une voiture ». Autrement dit stockable en attendant que papy trépasse. Le tout est vendu avec quelques vis, des joints et de la colle naturelle. Et le capitonnage est prévu. Mais pas de poignées, semble t-il.

Lire aussi :  L'affaire Maëlys et Alexia Duval, et si la prochaine fois, c'était nous ?

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here