Cercueil et caveaux : la taille, ça compte

1
4361
Une récente affaire de caveau provisoire trop petit pour le cercueil nous a dicté le sujet « formation » d’aujourd’hui, en forme de deux questions constituant le B-A-BA de la profession.
Questions simples

En effet, on peut l’affirmer sans conteste : deux questions simples et évidentes, dont la réponse est facile à obtenir, vous éviterons les pires ennuis en convoi. Ces deux questions sont :

  • Le défunt va-t-il rentrer dans son cercueil ?
  • Le cercueil va-t-il rentrer là où il doit rentrer ?

C’est simple, non ? Evident, même. Preuve en est pourtant que ces questions simplissimes ne trouvent pas toujours de réponses.

Confortablement installé

Le monde change… Et ses habitants aussi. En 1900, la taille moyenne d’un homme était de 1 mètre 66. En 1995, elle était de 1 mètre 75, soit environ 10 centimètres de plus. Alimentation, soins, nous grandissons. Il y a quelques années, une grande étude a été lancée afin d’adapter les mesures du prêt à porter. Les fabricants de cercueil, eux aussi, se sont adaptés.

Olivier Bernier, des Cercueils Bernier, explique : « La taille intérieure standard des cercueils est de 185 * 55 ou 190 * 60. Nous, par exemple, proposons les deux dimensions au même tarif. Cela correspond à la majorité des cas ». Olivier Bernier souligne toutefois que les hors-côte constituent une demande en augmentation « Sans toutefois parvenir au stade ou le hors-norme deviendra la norme. On a encore du temps avant que la société ne s’américanise. Les cercueils hors gabarit représentent chez nous 1 % de la demande ». Un assistant funéraire dans une agence de taille moyenne en a donc besoin une fois tous les deux ans, environ.

Lire aussi :  Bernier Probis vient d’acquérir F.A.M.A. en région parisienne

Mais vous, vous avez déjà le choix entre au moins deux dimensions, quelques petits centimètres qui changent tout. Une vieille dame très frêle fera moins perdue dans un cercueil de 185 que dans un cercueil de 190. Vous verrez lorsque cela vous arrivera.

Prise de mesures

Le meilleur moyen de savoir quel cercueil proposer pour quel défunt, c’est de le mesurer, si nécessité ou en cas de doute. Dans la plupart des cas, une simple question à la famille suffit. La réponse doit fuser, ou provoquer un léger mouvement de surprise, puisque la taille tout à fait dans la moyenne de leur défunt semble une évidence.

N’oubliez pas, une fois la famille partie, la double vérification : un petit coup de fil au funérarium, ou à l’équipe de transfert, pour être sûr. Attention, toutefois : « Monsieur X ? Non, t’inquiètes, il passe dans le cercueil » n’est PAS une réponse. Une réponse satisfaisante, c’est « Monsieur X ? Il doit mesurer dans les 1 mètres 75, et ne pas peser plus de 70 kilos. ».

En cas de doute, le moindre doute, il n’y a pas 36 solutions : vous prenez votre mètre et vous allez mesurer. (un mètre ruban de couture, 3 mètres, 2,95 euros en moyenne dans plusieurs magasins). N’oubliez pas de prendre également la mesure de la largeur aux épaules.

N’oubliez pas la présentation : ce n’est pas parce que le défunt mesure 1 mètre 84 qu’il faut l’installer dans un cercueil d’un mètre 85. L’idéal, c’est dix centimètres de marge, pour ne pas que le corps fasse engoncé, si vous ne pouvez pas, au moins, prévoir cinq centimètres entre le sommet du crâne et la paroi du cercueil.

Lire aussi :  PFG, première marque du funéraire pour les Français

Une fois le défunt installé dans son cercueil, vos ennuis ne sont pas terminés. Mardi prochain, nous verrons que s’assurer que le cercueil passe bien ou il est censé passer est primordial.

Guillaume Bailly

Merci aux Cercueils Bernier pour leur aide précieuse
Le site internet : www.bernierprobis.fr/

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.