Cercueil remplacé en habit de champignons.

0
261
Jae Rhim Lee - Capture Vidéo (Conférence à propos du champignon en remplacement du cercueil)

Une combinaison qui comporte des spores de champignons afin de neutraliser les toxines après le décès et accélérer la décomposition pour remplacer le cercueil vient d’être inventée par Jae Rhim, l’artiste coréenne.

Une nouvelle façon d’organiser son enterrement a été élaborée depuis plusieurs années par Jae Rhim Lee, l’artiste coréenne. Elle propose une méthode alliant culture, science et art qui selon elle est mieux que d’avoir recours à l’enterrement classique avec toutes sortes de produits chimiques afin de préserver le corps le plus longtemps possible ou encore l’utilisation de la crémation qui serait nocive pour l’environnement.

Selon le site internet RIP, le projet baptisé « Infinity Burial project » (enterrement d’infinité) se compose d’un habit et de champignons. Nos corps possèdent 219 polluants toxiques selon le centre de prévention des maladies aux USA. Une question se pose sur ces toxines à l’heure de notre mort, surtout quand nos pratiques funéraires empirent la situation. La réponse rapide est son retour d’une façon ou d’une autre dans l’environnement. Nous abîmons encore plus l’environnement, empoisonnons les vivants, en niant la mort par notre pratique de conservation de nos défunts.

L’artiste a étudié les champignons afin de choisir les plus adaptés. Des matières organiques pouvant être décomposées par une espèce de super-champignon ont été élaborées par Jea Rhim. Afin d’avoir une décomposition optimale, elle a pu définir, avec des morceaux de ses ongles et de ses cheveux qu’elles donnaient à ses cultures, ceux qui étaient les plus aptes à incorporer le costume du mort.

Lors d’une conférence TED (Technology Entertainment and Design) en 2011, l’artiste coréenne Jae Rhim Lee a déjà présenté son projet. L’intérêt croissant pour les initiatives écologiques, même si le grand public ne s’intéressait guère au point de vue de Jae Rhim il y a 5 ans, permet la commercialisation de son projet. À leur mort, une centaine de personnes souhaiteraient bénéficier de son invention.

Lire aussi :  Lyon, OGF et la FRAPNA signent une convention biodiversité sur les cimetières

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.