Vietnam : ces pêcheurs qui se construisent des tombeaux impériaux

0
165
Un tombeau impérial à Hué (Vietnam)

C’est un village vietnamien de pêcheurs bien curieux, près de l’ancienne cité impériale de Hué, au centre du pays. Un village nommé An Bang, où les habitants ont la tradition de mieux traiter les morts que les vivants, en leur bâtissant de coûteuses et somptueuses sépultures.

Au fil des années, cette communauté a construit des répliques simplifiées et populaires des tombeaux impériaux proches. Ceux de la dynastie Nguyen d’il y a deux siècles, admirés en masse à Hué, patrimoine touristique préservée par l’Unesco. Aussi, dans ce village de pêcheurs connu comme étant la « cité des fantômes », les familles dépensent des milliers d’euros pour honorer leurs défunts, voire parfois pour s’y préparer un repos éternel. Au sein d’une famille, tout le monde apporte son obole quitte à y investir des sommes bien supérieures à leurs besoins quotidiens dans un pays où le salaire moyen est de 2.000 euros. Ceux qui sont partis à l’étranger, qui sont considérés comme ayant réussi, envoient aussi de l’argent pour construire ces monuments funéraires.

Car dans ce pays laïc, marqué par le communisme, le respect des ancêtres est resté très ancré dans la société. Entretenir les sépultures où reposent cendres ou corps est une tradition forte. En faire une démonstration de puissance, avec un haut bâtiment, permet aux ancêtres d’être plus clairvoyants, de montrer sa piété et son respect, et en retour de voir mieux protéger les vivants. Chance et sécurité.

C’est ainsi qu’à An Bang le cimetière s’étend sur 250 hectares, surplombant la plage. Il n’est pas rare d’un voir des bâtisses jusqu’à dix mètres de haut, ornées de dragons ou de tortues sculptés, de tombes sur 400 mètres carré de terrain. Gigantisme, imagination, rénovations fréquentes : les autorités ont baissé les bras, n’ayant jamais jusqu’ici réussi à décourager ces pratiques funéraires.

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.