Chicago : le croque-mort travaillait dans son garage

0
298
(Capture d'écran NBC Chicago)

On ne peut blâmer l’employé modèle ramenant du travail à la maison. Jusqu’aux limites à ne pas franchir. C’est ce qu’aurait du se dire un croque-mort américain de Chicago (Illinois), dont la femme a fait une bien macabre découverte dans leur garage mercredi soir.

Employé du funéraire, Anton, le mari, est mort d’une crise cardiaque le 29 août. Cet ancien patron d’une maison de pompes funèbres avait du la fermer voici quatre ans. Depuis, il travaillait comme contractuel pour d’autres sociétés du secteur C’est peut-être ainsi que son garage est devenu son bureau. Toujours est-il, rapporte le journal Chicago Tribune, que la veuve ayant voulu trier quelques affaires au garage est tombé sur le bureau. Un bureau qui n’était pas inoccupé. Et, dit-elle, elle en a été « très surprise ».

Appelée à la rescousse dans cette banlieue tranquille, la police d’Etat a bouclé le secteur dans la soirée de mercredi, considéré désormais comme une scène de crimes. Elle a entamé discrètement l’inventaire, sans fournir plus de détails : quatre corps ont été découverts, ainsi que des restes humains et des cendres issues de crémations. Les légistes du comté cherchent désormais à identifier ces dépouilles, après autopsies. Des pierres tombales étaient également entreposées dans la propriété, dont l’une étant celle d’un homme assassiné.

Le procureur a ouvert une enquête. D’après les premières déclarations de la police relayées par la chaine de télévision NBC Chicago, Anton aurait travaillé dans le cadre d’un service mortuaire identifié. Ces corps devaient être enterrés. Plusieurs voisins ont déclaré avoir déjà vu Anton sortir de son garage avec des corps dans des linceuls tachés de sang.

Lire aussi :  Accident de corbillard, D-Day, centre funéraire de Sète...L’actualité du 7 juin 2018

Il semble par ailleurs, selon la police de l’Etat, que le croque-mort avait déjà eu des ennuis judiciaires dans son activité. Il serait sous le coup de plusieurs ordonnances d’avoir à cesser son activité de morgue à domicile. Il aurait même été condamné à payer une amende de 10.000 dollars, jamais réglée. Selon NBC Chicago, l’homme aurait exercé sans autorisation professionnelle adéquate, prenant en charge au moins 25 défunts entre 2009 et 2012. Il aurait également eu maille à partir avec une famille qui s’étonnait qu’une crémation ne soit toujours pas intervenue six mois après le décès.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here