Cigarette, et si les pompes funèbres faisaient un tabac

0
937
carotte vendeur tabac

Un rapport très remarqué de la Cour des Comptes remettait, il y a quelques jours, en question les pratiques de distribution du tabac en France, et notamment le monopole des buralistes. A Funéraire Info, toujours en quête de solutions innovantes, nous proposons une solution simple : vendons des cigarettes dans les pompes funèbres !

Une idée fumeuse

Vendre des cigarettes aux pompes funèbres ? « Quelle drôle d’idée, ils ont fumé quoi, chez Funéraire Info ? » vous demanderez-vous certainement. L’auteur de cet article vapote, et que des produits homologués, sachez-le.

Et pourquoi pas ? Après tout, la clope, la cibiche, la sèche, la tige, la blonde, a, parmi son impressionnante collection de surnoms, quelques adjectifs qui concernent directement notre profession. Par exemple, la tueuse, et, surtout, le clou de cercueil.

Clous de cercueils

Bien entendu, les esprits cyniques argueront que vendre un produit intimement lié à une mortalité aussi diversifiée dans sa forme que précoce aux pompes funèbres pourrait offusquer quelques bonnes âmes. Et ils auront raison.

Mais, justement : après des années de prétendue lutte contre le tabac, de campagnes coûteuses et inefficaces, d’idées parfois farfelues, et, disons-le, de mensonges éhontés (personne n’a intérêt à ce que les fumeurs arrêtent de fumer), pourquoi ne pas clairement assumer une ligne claire ?

Une journée aux Pompes Funèbres Machin

« Bonjour Monsieur, que puis-je faire pour vous ? Une cartouche de Malbiches ? Bien sûr, voilà. Autre chose ? Non ? Juste, je me permet de vous laisser une brochure sur le contrat obsèques, ça pourra vous servir. Pardon, la dame avant vous, je ne lui ai pas donnée ? C’est normal, vous l’avez vue, elle est toute fine, elle fait attention à elle, elle a une démarche de sportive, elle, ce sera sûrement un cancer, ça laisse un peu de temps pour voir venir. Vous, par contre, vous avez, quoi, cinquante ans, un petit surpoids, vous êtes le client parfait pour l’infarctus. C’est vache, l’infarctus, ça vient d’un coup, et votre femme et vos enfants, ils doivent tout organiser, c’est dur. Si vous n’arrêtez pas de fumer pour eux, au moins, ne leur laissez pas vos obsèques sur les bras ».

Ajoutons à cela les petits jeunes, qui commencent à fumer parce qu’ils se croient immortels, voir un conseiller funéraire passer prendre leurs mesure, l’air innocent, pendant qu’ils hésitent entre le chameau ou le cow-boy, devrait leur mettre un peu de plomb dans la tête, ce qui, tant qu’il reste métaphorique, est toujours moins dangereux que le goudron dans les poumons.

Assurer du trafic

Non, vraiment : vendre des cigarettes aux pompes funèbres, ça ne présente que des avantages, presque pour tout le monde. Ça va assurer du trafic dans l’agence. Ça va permettre à votre personnel de connaître leurs futurs clients, ce qui leur permettra de rédiger de meilleurs hommages pour les cérémonies.

Bon, évidemment, il y aura des malheureux. L’industrie du tabac, qui a dépensé des milliers de milliards de dollars pour se faire une image, qui va la voir ruinée en un rien de temps avec une efficacité redoutable. Les buralistes, mais ils ne sont de toute façon jamais contents. Les fumeurs feront sans doute aussi un peu la tête.

Mais, il n’empêche : si les buralistes venaient à perdre le monopole de la vente du tabac, les pompes funèbres auraient tout intérêt à se mettre illico à en vendre. Cela assurera du trafic et un chiffre d’affaire supplémentaire dans les agences, et, quitte à devoir faire le sale boulot, autant profiter un peu de la manne.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.