Cimetière : quand Karl Marx génère du profit

0
95

Le peuple gronde, et la révolution est (peut-être) en marche : hormis le 15 mars, jour anniversaire de son décès (il est mort en réalité un 14 mars), il faut payer près de 5.50 euros pour venir se recueillir sur la tombe de Karl Marx, à Londres. Une vraie provocation, hurlent les adeptes du théoricien de la lutte des classes.

Karl-Marx-234x300 Cimetière : quand Karl Marx génère du profitVoici donc une conception bien matérialiste des choses : Marx contribue à générer du profit, à en croire le quotidien Wall Street Journal. Au cimetière de Highgate, où repose Marx aux côtés de sa femme Jenny, on considère plutôt qu’il s’agit d’une contribution générale à l’entretien des lieux. Une redistribution des richesses, en somme. Le fait de faire payer la partie est de la nécropole (le Père-Lachaise londonien, objet paraît-il de visites de vampires) n’est en réalité pas nouveau, malgré l’effervescence médiatique. La décision a été prise dans les années 90. Le tarif est en hausse constante.

Quant au philosophe allemand Karl Marx, mort en exil dans son fauteuil en 1883, il souhaitait une sépulture simple. Il y a été conduit par une dizaine de personnes. Ses écrits s’étant répandus dans le monde, la tombe a généré un flot croissant de visiteurs.

Plus massif, l’actuel monument date de 1956, bâti après une souscription publique et surmonté d’un buste en bronze. Chaque année en mars, des délégations de tous pays cheminent dans une jungle touffue, désordonnée, et s’unissent pour déposer des gerbes au pied du monument et chanter (chacun dans sa langue) l’Internationale.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.