Cimetière romain à Londres : Découverte des ossements d’Asiatiques

0
176
Les squelettes d’origine asiatique

La découverte dans un antique cimetière romain de squelettes probablement d’origine asiatique serait la première inédite si elle est confirmée.

Des ossements viennent d’être mis au jour dans le quartier de Southwark, à Lant Street, au sud de la ville, dans un cimetière romain du IIe au IVe siècle de l’ère chrétienne. Scénario inattendu que semble dessiner cette fameuse découverte, car tant de questions se posent si des voyageurs asiatiques avaient pu se retrouver au temps de César, sur la capitale romaine de Britannia (Grande-Bretagne), à Londinium, appelé actuellement Londres.

La capitale britannique, Londonium n’est pas multiculturalisme au temps des Romains même s’il l’est aujourd’hui à Londres. Et pourtant, d’après une étude qui a été rapportée par Sciences et Avenir mercredi et publiée dans le Journal of Archaeological, des ossements qui sont probablement d’origine asiatique ont été découverts par des archéologues lors de fouilles dans un cimetière antique.

En effet, la présence de deux individus originaires de Chine a été évoquée d’après l’examen, publié dans un article dans le Journal of Archaeological Science, de 19 squelettes sur les 22 exhumés dans les restes d’un cimetière dans le quartier Southwark, dans la nécropole utilisée du IIe au IVe siècle.

Les deux squelettes dans le lot qui se distinguent se sont révélés proches des populations japonaises et chinoises du 19e siècle na annoncé l’archéologue rattachée au Musée de Londres et responsable des fouilles, Rebecca C. Redfern.

Les archéologues qui ignoraient l’entrée en contact direct entre les populations d’Extrême-Orient asiatique avec l’Empire romain ont fait cette stupéfiante découverte.

Lire aussi :  Fear The Walking Dead, héritière ou parent pauvre ?

En plus d’études de morphologiques crânienne, les analyses de l’isotope que contiennent les ossements ont permis à parvenir à ces résultats. Pourtant, le seul moyen de savoir s’il s’agit réellement de Chinois est de procéder à des analyses génétiques, selon la bioarchéologue américaine, à l’université de Floride, Kristina Killgrove.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here