Cimetière : un coin de Russie en France

0
668
Cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois. La tombe de Rudolf Noureev

C’est un petit coin de Russie au cœur de l’Ile-de-France. Une nécropole orthodoxe près d’une église au bulbe bleu, dans la tradition des monuments novgorodiens. Le cimetière de Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne), au sud de Paris, et ses 5.200 tombes est le reflet de l’émigration, entre pins, cyprès et bouleaux. Près de 15.000 personnes y reposent.

russe1-300x206 Cimetière : un coin de Russie en FranceMonument historique, cet endroit est quasi hors-du-temps. Un lieu de pèlerinage souvent, comme Vladimir Poutine venu jusqu’ici lors d’une visite officielle en 2000 pour y fleurir les tombes de la princesse Obolensky (héroïne de la résistance) et du prix Nobel de littérature 1933 Ivan Bounine.

Ici sont inhumés nombre d’artistes, des militaires, des membres de cette noblesse russe qui a fui l’URSS, une partie de la famille impériale, mais aussi des cosaques du Don, des chauffeurs de taxi des années 20… Le cinéaste Andreï Tarkovski (Le Sacrifice) y côtoie l’amuseur Patrick Topaloff, le danseur Serge Lifar y voisine avec le peintre abstrait Serge Poliakoff et les sœurs actrice de Marina Vlady (Odile Versois et Hélène Vallier). Au détour des allées, on y croise Félix Youssoupov (instigateur de l’assassinat de Raspoutine), un amiral, un Premier ministre, un violoniste, un médecin, un comte Tolstoï…

Tombeau emblématique, celui de Rudolf Noureev. Mort en 1993, le chorégraphe repose sous un tapis de mosaïque, bariolé, plissé. Entre les fleurs, on y dépose des chaussons de danse.

L’histoire du cimetière est intimement liée à celle de la Maison russe, aujourd’hui maison de retraite adjacente. Un château-refuge acheté par une héritière anglaise pour ceux qui fuyaient la Russie et sa révolution bolchévique de 1917. En 1927, la première pensionnaire est enterrée à côté, dans le cimetière communal. Bien d’autres suivront. L’église blanche et bleu est bâtie en 1938 dans le plus pur style russe. Quant à la nécropole, ses croix orthodoxes de bois sculpté, icones, bougies, elle est aujourd’hui devenue la plus importante de l’émigration russe au monde.

8, rue Léo-Lagrange. 91700 Sainte-Geneviève-des-Bois. Ouvert l’été de 7h à 19h. Accès libre.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.