Cimetières pleins : la Chine veut réhabiliter la crémation

0
191

En Chine aussi les cimetières sont pleins. Plus de place dans les grandes villes. Bien sûr, la crémation serait une solution s’il n’y avait pénurie de professionnels. Un métier stigmatisé, dont le gouvernement veut redorer l’image. A grand renfort médiatique, il vient d’organiser le premier tournoi national de crémation.

Par tradition, les Chinois se font enterrer dans des caveaux individuels. Pas question de crémation, qui casserait le souvenir et les liens familiaux, selon les religions pratiquées dans le pays. Aussi, quand le gouvernement a limité les sépultures (pourtant de plus en plus chères), et instauré des quotas de crémations dans certaines régions, l’émotion a été vive. Certaines personnes âgées n’ont pas hésité à se suicider avant que pareille mesure n’entre en vigueur.

A la manière des concours de télévision, il a été procédé le 27 décembre dernier à Pékin à un concours national, sur le mode tous au fourneau. Plusieurs épreuves étaient proposées : la préparation, la réception du corps, la mise à la flamme, la collecte des cendres, et bien entendu la maintenance des installations. Dans le cahier des charges, il était mentionné que les cendres devaient être blanches, et les candidats attentionnés.

Deux employés funéraires de Pékin et un collègue originaire de la ville de Nanchang ont remporté le concours. Ils seront bientôt confrontés à d’autres gagnants d’autres concours de métiers des services, comme infirmier ou interprète de la langue des signes. Signe d’un immense honneur, l’ultime vainqueur se verra remettre… une médaille de la fédération des syndicats chinois.

Lire aussi :  France Tombale, le bilan du spécialiste du funéraire en ligne

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here