Cinéma : Amy Winehouse, star trop mortelle

0
346

Amy Winehouse aura été une promesse déçue. Une voix singulière de la chanson, diamant brut perdu dans les débordements de la célébrité. Elle est morte à Londres en 2011, à 27 ans. Dans un documentaire largement salué, dans les cinémas depuis hier, le réalisateur Asif Kapadia scrute cette artiste météore et ses démons morbides.

Projeté à Cannes, le film est un hommage critique. Mêlant images privées et publiques, il est surtout un formidable exercice d’examen au microscope. Rapports à la brutale notoriété, à l’argent, à l’industrie musicale, mauvaise influence de l’entourage, de la famille : tout un monde gravite autour de la star anglaise tatouée à la voix grave. Grande fêtarde, elle est pourtant seule, fragile, anorexique, sous médicaments, alcoolisée et parfois droguée. Cela conduit à la retrouver morte chez elle un 23 juillet, victime d’une overdose d’alcool selon l’autopsie.

Elle laisse deux albums aux sonorités notamment soul et jazzy, encensés pour leur qualité. « Black to black », le second, lui apporte en 2007 un succès international, à 23 ans, une ribambelle de prix et récompenses, et une horde de paparazzis à ses basques. Epuisée, en mauvaise santé, elle annule des concerts, est hospitalisée, par en cure de désintoxication, sort, rechute. Un feuilleton destructeur largement commenté dans la presse tabloïd, entrecoupé d’annonces de sorties de nouvelles chansons. Un album posthume sera d’ailleurs publié fin 2011.

Cinéaste des destins brisés, Asif Kapadia avait déjà proposé en 2010 un documentaire tout aussi saillant sur les derniers jours d’Ayrton Senna, icône de la Formule 1, idole brésilienne fracassé à 34 ans dans l’accident de son bolide en mai 1994 lors du Grand prix de San-Marin. Parti tout droit dans une courbe, lancé à 305 km/h.

Lire aussi :  Kalain, la madeleine de Proust du souvenir pour nos défunts

« Amy« , film documentaire d’Asif Kapadia (2h07). En salles actuellement.


LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here