Cinéma : James Horner termine sur une fausse note

0
282

C’est un paquebot qui lui a valu la consécration de l’Oscar. Mais c’est en avion que James Horner est mort hier lundi. A 61 ans, le compositeur de musiques de films était aux commandes. Il s’est écrasé en Californie, terminant sa brillantissime carrière sur une fausse note.

A bord de son petit appareil à deux places, il s’est crashé à 150 km au nord-ouest de Los-Angeles, peu après 9h30. Une enquête doit déterminer les causes de l’accident.

Pour Hollywood, James Horner était l’égal d’un Ennio Morricone ou d’un John Williams, avec qui il partageait un héritage classique. Il a signé la bande original de près de 150 films, la première étant pour l’obscur « Mercenaires de l’espace » (1979), un remake justement oublié des « Sept Samouraïs ». Mais dans la foulée, il crée (1982) la musique de « Star Trek 2 », et cela contribue à le pousser vers de bien plus grosses productions : « Aliens (James Cameron), « Cocoon » (1985), « Le nom de la rose » (1986, Jean-Jacques Annaud), « Glory » (1989). Sa reconnaissance, il l’obtient avec « Braveheart » (1995, Mel Gibson). Un brin de musique électronique, des chœurs, des éléments de musique traditionnelle irlandaise et des traces de compositions classiques : le cocktail plaît et fait son succès.

A sa sixième nomination aux Oscar, il décroche enfin la statuette. C’est pour « Titanic » (encore James Cameron), et notamment pour l’inoubliable chanson interprétée par Céline Dion  « My Heart will go on ». Il sera encore nommé trois fois jusqu’en 2010 (dont pour « Un homme d’exception » et pour « Avatar »). Egalement sept fois présent dans la course aux Golden Globes, il décroche la palme là aussi pour « Titanic ». Cette bande originale s’est vendue à 30 millions d’exemplaires dans le monde.

Ses dernières musiques de films, il les a composé entre autres pour « Or noir » (2011), « The Amazing Spider-Man » (2012) et « Le dernier loup » (2015) de Jean-Jacques Annaud.

Lire aussi :  Lyon, OGF et la FRAPNA signent une convention biodiversité sur les cimetières

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.