Cinéma : « La planète des singes : suprématie »

0
191
La planète des singes suprématie

Le dernier volet de la saga « La Planète des Singes », qui raconte les débuts de l’histoire à travers le personnage de César, est sorti il y a quelques semaines au cinéma. Inattendu, le film clôt bien cette saga, même si elle laisse sur une petite déception.

De quoi ça parle

Deux ans après avoir affronté les humains et Koba, César et les singes vivent reculés dans une forêt. Leur camp est alors attaqué par les hommes du colonel McCullough. Cet homme sanguinaire cherche à tout prix à retrouver César pour installer la domination des hommes sur les primates. Plus tard, César retrouve son fils aîné Yeux-Bleus et Rocket, qui ont apparemment enfin trouvé la terre promise des singes à des mois de marche. Le soir même la décision est prise de s’y rendre. Mais après l’échec de ses soldats, le colonel McCullough se déplace en personne dans le refuge de César pour le tuer. Le Colonel tue le fils de César ainsi que sa femme, épargnant sans le savoir un autre nouveau-né du singe, Cornélius. César tente de le tuer pour cet acte mais n’y parvient pas. Tandis que la colonie avance vers le désert promis, César se lance alors à la poursuite du colonel, assoiffé de vengeance. Il va bientôt être épaulé par l’orang-outan Maurice, le singe Rocket et le gorille Luca.

Ils trouvent ensuite sur leur route une petite fille et son père. Celui-ci, ancien combattant dans l’armée du colonel, tentera de tirer sur le groupe, mais César sera plus rapide que lui. L’orpheline s’avère être muette et Maurice insiste pour la prendre sous son aile. Ils vont ensuite rencontrer en chemin un étrange singe échappé d’un zoo et sachant parler, surnommé « Méchant Singe » (phrase qu’il répète souvent). Le groupe retrouve l’armée du colonel qui laisse derrière lui de nombreuses traces dont des cadavres humains de sa propre armée. César découvre que la colonie de singes qui s’enfuyait vers le désert a été capturée et est parquée dans la base du colonel. Les singes sont forcés à construire un mur, destiné à les protéger de troupes ennemies voulant défaire le colonel McCullough.

Duel final

Le duel final est donc représenté par l’affrontement du singe César et du Colonel. D’emblée, le film réserve une bonne surprise : au lieu de dévoiler tout le film, comme c’est parfois le cas, la bande-annonce induite le spectateur en erreur. Pour qui voulait voir un film de guerre à gros budget regorgeant de batailles et d’explosions, on se retrouve au contraire plongé au centre d’une opération commando, restant au plus près de ses personnages.

Enfin, au plus près de certains personnages. Si la psychologie de César et de certains simiens est bien traitée, les humains, en revanche, restent en recul. Particulièrement le colonel, qui aurait mérité plus d’ambiguïté. Plus précisément, ce qui est montré de son caractère semble parfois aller en contradiction avec son attitude.

Pour faire simple, il est présenté comme un fanatique jusqu’au-boutiste, alors qu’il semble parfois respecter, voire admirer, césar. Cette partie aurait méritée d’être approfondie. De même que e personnage de Koba : quoique mort, il revient hanter César, qui réalise petit à petit que c’est peut-être son adversaire qui avait raison.

Autre regret : l’apocalypse finale sombre dans la facilité. Plus précisément, si dans ce monde apocalyptique la loterie existait encore, les singes pourraient y gagner de quoi acheter toute la planète.

De mon humble avis, c’est le moins bon des trois volets de la saga. Et pourtant, il domine de la tête et des épaules bien des blockbusters. Non pas que le film soit mauvais : il est bon, voire très bon. Mais les deux premiers étaient à un tel niveau qu’on attendait mieux pour cette conclusion.

Prévoyez tout de même vos mouchoirs pour la fin : la dernière scène est particulièrement émouvante, et nous laisse sur la conclusion et le souvenir d’une saga véritablement réussie.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.