Claire Chazal, le fauteuil du journal télévisé en deuil

1
351
Page culture un peu différente aujourd’hui, pour dire au revoir. Au revoir à Claire Chazal, qui présentera demain dimanche son dernier journal.
La chute

Pendant plus de vingt ans, un journal présenté par Claire Chazal était synonyme de succès d’audimat. Jusqu’à la rentrée 2014, ses parts d’audience flirtaient avec les 30%, réunissant parfois plus de 7 millions de téléspectateurs. Mais ces scores se sont fortement érodés ces derniers mois : « La saison dernière, près de 300 000 téléspectateurs, en moyenne, ont délaissé les journaux de Claire Chazal », souligne Le Monde. A la fin août, son JT a chuté sous la barre des quatre millions de téléspectateurs.

Des mauvais scores qui interviennent dans un contexte délicat pour la première chaîne. TF1 a enregistré, en août son douzième mois consécutif de baisse et son plus mauvais score depuis sa naissance en 1987, avec 20,1% de part d’audience moyenne.

Bafouillage de fin de carrière

Ce ne sont pas uniquement des reproches sur l’audience qui sont adressés à la reine déchue du JT. Cafouillages à l’antenne, interviews au contenu famélique, « manque de motivation » selon ses collègues en interne, cités par plusieurs journaux, Claire n’était plus à son top. Loin de la pêche de ses débuts, en tout cas.

En 1980, Claire Chazal entame une carrière de journaliste en tant que reporter pigiste pour Europe 1 et pour les revues L’Usine nouvelle et l’Expansion, puis, en 1981, pour le journal Le Quotidien de Paris de Philippe Tesson qui lui apprend le métier. Elle contribue ensuite en 1985 à la rubrique économie dans le journal financier Les Échos d’Émile et Robert Servan-Schreiber.

Lire aussi :  Pourquoi la mort d’un animal nous touche plus que -parfois-celle d’un humain ?

Claire Chazal est nommée en 1988 grand reporter spécialisée en économie à Antenne 2 après avoir exercé sept ans dans la presse écrite. Elle apparaît quelquefois dans les éditions du journal d’Antenne 2, notamment pour donner les évolutions du cours de la Bourse depuis le palais Brongniart. En 1989, elle présente le journal de 7 h 30 sur Antenne 2 dans le magazine Télématin. De septembre 1990 au printemps 1991, sur la même chaîne, elle présente quotidiennement le journal de la nuit.

Au printemps 1991, le président de TF1 Patrick Le Lay et son vice-président Etienne Mougeotte souhaitent changer l’image de la chaîne et apporter plus de présence féminine à l’antenne. Ils recrutent ainsi Claire Chazal pour présenter les éditions de 13 heures et de 20 heures du week-end du journal de la chaîne à la place de Ladislas de Hoyos. Loin de la potiche, comme l’ont parfois présenté ses détracteurs, donc.

Adieu

Dimanche 13 septembre, Claire Chazal présentera son dernier journal, et aura la chance de faire ses adieux, contrairement à l’autre grand partant médiatique de la chaîne, PPDA, dont le départ avait été plus précipité. Comment rebondira elle, portera-t-elle longtemps le deuil de son fauteuil, à l’instar de PPDA qui ne s’en est jamais tout à fait remis ?

Et les spectateurs marqueront ils une période de deuil pour marquer le départ de la reine mère de l’information ? Autant de questions brûlantes.

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here