Collectif Morts dans la rue : le cimetière éphémère en hommage aux sans abris

0
120
cimetière éphémère

Un cimetière éphémère a été créé par le collectif Morts de la rue pour rendre hommage ce mardi 21 mars aux plus de 500 personnes sans abris décédées l’an dernier. Le nom de toutes les personnes ont été publiés dans le quotidien La Croix.

Pour leur rendre hommage, le collectif a installé « un cimetière éphémère » place du Palais royal à Paris avec plaques nominatives. Les noms des personnes sont lus, un à un. Parce que derrière les noms, il y a des histoires et des visages à ne jamais oublier. Cet après-midi, les passants ont pu venir se recueillir et même y déposer des fleurs. L’important est de sensibiliser toute la société sur le drame qui s’opère sous nos yeux, d’autant que la plupart des personnes mortes dans la rue n’était pas isolées socialement, certaines étaient même proches de leurs familles ou amis.

501 personnes sont officiellement identifiées et recensées dans ces terribles décès de la rue. Pour autant, le collectif en compte malheureusement six fois plus soit près de 3000 morts dans l’anonymat et l’indifférence. Chiffre corroboré par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale – INSERM.

En pleine campagne présidentielle, les candidats sont très attendus sur les aides à apporter aux sans abris. Mais aucun pour l’instant ne les a encore évoqués, ni les actions en faveur de la lutte contre le mal logement.

Les chiffres sont terribles : les sans abris meurent environ 30 années plus tôt que la moyenne des Français soit à seulement moins de 50 ans. Les femmes et les enfants ne sont pas épargnés et six enfants de moins de 5 ans sont morts dans nos rues l’an passé. Le suicide, les agressions, et la maladie restent les principales causes de décès.

Lire aussi :  Enterrement motard : moto-cross et tracteur traversent la ville

Le Collectif Morts de la rue existe depuis près de 15 ans, leur siège social se trouve à Paris.

Pour aller plus loin : http://www.mortsdelarue.org/

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here