Columbarium ou colombarium ?

1
5084

«Columbarium» ou «colombarium» ? Combat sémantique ce matin dans la rédaction pour parler de ce lieu de souvenir, son coût et les tarifs et sa définition…

Columbarium vient du latin columba, « niche de pigeon » qui est l’endroit dans un cimetière ou un jardin funéraire près d’un crématorium où sont déposées les urnes cinéraires contenant les cendres des défunts crématisés. Le terme «Columbarium» est donc bien la bonne locution !

Pour information dans  la Rome antique, les columbaria étaient de grandes galeries souterraines où les restes incinérés étaient placés dans des petites niches dans les murs, décorées par des plaques commémoratives ou des sculptures à l’effigie du mort.

Le columbarium est un monument aérien circulaire ou horizontal, constitué de petites «niches» ou «cavurne», Il permet de rassembler, honorer et présenter des urnes cinéraires après la crémation dans un espace de recueillement.

Les niches peuvent comporter généralement un maximum de quatre urnes). Une plaque décrivant l’état civil du défunt et généralement une photo se trouve sur la face avant.

  • On trouve des columbariums dans la plupart des cimetières en France. (C’est obligatoire dans les communes de plus de 2000 habitants)
  • Un principe de concession d’une durée de concession de 5 ans, 15, 30, 50 ans ou perpétuelle.
  • Le tarifs d’une concession dans un columbarium peut varier en fonction du cimetière et de la commune choisit par le défunt ou la famille. Un prix moyen de 500 euros pour une concession de 30 ans dans un columbarium est généralement constaté.
Lire aussi :  OGF: Inauguration du crématorium de Beaucaire

JdF1-300x225 Columbarium ou colombarium ?
Votre actualité sur le deuil et sa préparation

« »

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here