Commerce funéraire: attention à bien choisir votre réseau

0
882

De récents mouvements dans le secteur du funéraire amènent Pierre Buil Président du Conseil d’administration du Choix Funéraire et Philippe Martineau, Directeur Général du Choix Funéraire, à dresser un état des lieux  des différents réseaux qui dominent le commerce du funéraire et à s’exprimer sur  l’importance de bien choisir son réseau.

Funéraire-Info : Parlez-nous de votre modèle de commerce associé.

Philippe Martineau : Permettez-moi tout d’abord de faire un bref rappel de la situation générale. S’il n’est pas de mon propos de chercher à démontrer qu’une structure prévaut sur l’autre, il est temps d’appeler « un chat un chat » et de ne pas tout confondre. Même si cela arrange certains.

Le commerce du funéraire est dominé par trois grandes formes de réseaux, chacun possédant ses avantages et ses inconvénients, mais les philosophies qui président les choix stratégiques de l’un ou de l’autre revêtent des aspects très différents.

– Le commerce intégré est un ensemble de points de ventes appartenant à une structure centrale, de forme capitalistique où les  salariés sont liés à l’entreprise par un lien de subordination.

– La franchise est un mode de collaboration entre deux entreprises. Le franchisé est propriétaire de son fond de commerce, mais la stratégie et les moyens de contrôle ainsi que la marque et l’exploitation de cette dernière relèvent EXCLUSIVEMENT de la décision du Franchiseur.

– Le Commerce Associé est une organisation d’entrepreneurs associés au sein d’un groupement où les hommes sont à la fois propriétaires de leurs affaires et de leur réseau.

Le Choix Funéraire et EcoPlus Funéraire tiennent une place particulière, grâce au modèle coopératif.  Au Choix Funéraire, nous sommes des militants du modèle coopératif et avons fait le choix du Commerce Associé. Notre organisation regroupe un réseau de points de vente constitués et contrôlés par des entrepreneurs indépendants. Nous sommes ASSOCIES au sein de notre groupement dans le but de mettre en place des actions, des idées, des énergies et des outils en commun et non pour créer du profit pour les autres. Par le parrainage, l’indépendance dans l’interdépendance, par le partage et l’implication, un réseau comme le nôtre devient un gage de stabilité et d’audace, un générateur d’innovation permanente.

En France, et que personne ne s’inquiète, nous sommes et serons autant présents sur le terrain que dans les médias demain matin, tant avec notre Marque Premium LE CHOIX FUNÉRAIRE que celle  » bas coût  » ECOPLUS FUNÉRAIRE.

Philippe-Martineau-225x300 Commerce funéraire: attention à bien choisir votre réseau
Philippe Martineau

Funéraire-Info : Qu’est-ce qui différencie votre réseau des autres réseaux ?

Pierre Buil : Notre ADN est d’entreprendre autrement pour réussir Demain !

Nous sommes propriétaires de nos affaires et de notre réseau c’est là toute la différence ! Nous sommes à la fois acteurs et décideurs.

Dans le commerce comme dans l’Entreprise en général, ce sont les Hommes qui créent le succès. Les structures ne sont là que pour assurer le fonctionnement optimum des stratégies.

Le Commerce Associé va au bout de cette idée de l’Entreprise. En 1949, quand ÉDOUARD LECLERC ouvre son épicerie à Landerneau, il ouvre le premier « centre distributeur » d’un groupement coopératif qu’il créera en 1959. Toute sa vie, il va mener un dur combat contre les marges abusives et les réseaux intégrés. Toute sa vie, il va lutter contre les réseaux franchisés et les monopoles. Il a trouvé la pleine expression de sa vocation dans le Modèle Coopératif et il en a renforcé certaines valeurs de base en créant les structures qui permettent d’instaurer notamment l’implication de tous et la distribution d’une partie des résultats aux adhérents. Merci à lui!

Lire aussi :  1er Salon du Funéraire Grand Sud, devenez exposant!

Notre fonctionnement en réseau, le parrainage, l’indépendance dans l’interdépendance, le partage sont des concepts si forts qu’ils nous ont permis de nous affirmer d’année en année en véritable Challengers du marché, face à ce que certain appelle le « Géant du funéraire français« !!

Nous recherchons aussi perpétuellement l’innovation, la création de valeur pour contribuer à la croissance de nos associés. Une telle vitalité traduit la solidité de notre concept et développe concrètement une réelle capacité à s’adapter et à répondre aux attentes du marché et des familles. Et c’est pour tout cela qu’en toute humilité nous sommes différents des autres et qu’ENSEMBLE nous gagnons des parts de marché légitimes qui reviennent de droit aux entreprises familiales.

Pierre-Buil-225x300 Commerce funéraire: attention à bien choisir votre réseau
Pierre Buil

Funéraire-Info : Vous revendiquez aussi un engagement sociétal. Expliquez nous en quoi il consiste ?

Philippe Martineau : Notre vraie force repose sur l’engagement, la solidarité et l’ambition de nos adhérents. Le tout au service de notre promesse sociétale qui est d’être les acteurs de la transparence tarifaire vis à vis de nos familles  Nous devons rendre accessibles l’organisation des funérailles et ses services au plus grand nombre.

Nous devons passer d’une logique de produits à vendre à une logique de services à rendre. Elie Cohen, un brillant économiste, explique qu’une inversion de logique économique s’opère en ce moment. L’objectif de certains réseaux ne trouve de raison que dans le fait de gagner de l’argent et de constituer un retour sur investissement rapidement, quitte à reconstituer un monopole de fait ! Cette logique de la création de valeur pour l’actionnaire pénètre toute la logique de l’entreprise et élimine des activités qui n’atteignent pas le niveau souhaité. C’est une désagrégation interne du principe même de l’entreprise qui ne raisonne plus que sur 3 niveaux : Les apporteurs de capital, les  managers loués à la tâche et les salariés qui deviennent la manne opérationnelle qui doit dégager des résultats. Il n y a plus de capital patient, capable de s’investir sur le long terme. Il n’existe plus de solidarité entre les managers et les salariés puisque leurs objectifs sont contradictoires « .

Le modèle du Choix Funéraire se situe, à l’inverse,  dans l’économie sociale et solidaire. Respectueux des valeurs de l’entreprise avec un fort ancrage local, avec la mobilisation de toutes les valeurs et compétences individuelles et cela depuis plus de 20 ans. Chez nous on peut se sentir à la fois, totalement indépendant et être parfaitement intégré dans notre réseau. Le mode de fonctionnement que nous avons choisi sait redistribuer des résultats à chacun ou le réinvestir dans des outils qui serviront à tous. Ce mode de fonctionnement crée la performance.  Les valeurs humaines soudent l’ensemble et assurent la pérennité de notre réseau.

Funéraire-Info : Quelles sont les perspectives d’évolution des salariés et notamment des jeunes, dans le réseau Le Choix Funéraire ?

Philippe Martineau : Il faut donner aux jeunes salariés ou enfant de dirigeant la possibilité de devenir ENTREPRENEUR. Pour cela l’engagement, la solidarité et l’ambition de nos concessionnaires est essentiel dans une conjoncture économiquement difficile, dans un monde funéraire en pleine mutation.

Chez nous, un salarié peut accéder au rang d’associé et grâce à notre « financière », posséder sa propre affaire. Nos actions sont toujours orchestrées à partir de décisions communes prises après de larges débats consensuels. Elles font toujours l’objet d’une mutualisation, librement acceptée, des moyens jusqu’aux capitaux nécessaires pour financer le développement des associées eux-mêmes et des candidats qui souhaitent intégrer le modèle. Nous avons développé un modèle financier participatif novateur et unique. Par ailleurs, nous apportons des solutions à des salariés ou des enfants de dirigeants d’entreprise de pompes Funèbres Marbriers de reprendre l’entreprise aujourd’hui comme demain.

Lire aussi :  Une nouvelle méthode de dispersion des cendres avec WAY

Sylvia Pinel, notre Ministre de L’Artisanat du Commerce et du Tourisme a d’ailleurs fait l’apologie de notre forme de réseau en déclarant « Une telle vitalité traduit la solidité des réseaux membres du Commerce Associé, de leurs capacité à s’adapter et à répondre aux attentes du marché. C’est donc avec conviction que je partage et soutiens les valeurs de ce système. Véritable ascenseur social, il permet à chacun de construire son projet entrepreneurial, d’être épaulé à chaque étape par des pairs expérimentés et de participer ainsi à la croissance économique de notre pays « 

Aujourd’hui, nous allons encore plus loin en mettant en place un Diplôme Universitaire pour hisser nos jeunes  à un niveau de manager / gestionnaire. C’est cela l’Esprit coopératif : Entreprendre autrement pour réussir.

Funéraire Info : Comment fonctionnent le système coopératif et les véhicules financiers de votre groupement ?

Pierre Buil : La pérennité de notre groupement dépend de deux conditions essentielles :

  • Conserver les points de ventes dans notre réseau
  • S’assurer du financement de nouveaux points de vente pour aider à la transmission et permettre l’ascenseur social nécessaire à notre métier.

Pour y arriver, notre groupement a imaginé et mis en place un système financier très innovant pour les jeunes de notre métier. Avant de se retrouver face à ses banquiers, le jeune porteur de projet dispose de deux niveaux d’interventions bien spécifiques à notre groupe :

– Un fond issu d’un emprunt obligataire venant du réseau qui permet des apports limités, mais sous forme de quasi fond propre (plafonnés à 50 000€) par projet

– Un fond levé par le groupement auprès de nos banques partenaires qui accompagne sous forme de Portage le projet pendant maximum 6 ans. Mais dans notre esprit coopératif, un apport minimum du postulant est toujours nécessaire. Le postulant doit tout d’abord avoir recours à ses ressources personnelles pour financer total ou partie des apports nécessaires en fond propres.

A savoir que dans bien des cas cela représente environ 30% du besoin total d’investissement. C’est une belle démonstration de sa volonté de devenir entrepreneur indépendant. Bien souvent le porteur de projet fait appel à sa famille et à ses amis pour boucler cette première participation. Cela peut représenter pour une valeur de fond moyenne de 100 K€ à 130 K€. Pour 100 K€ d’apports en fonds propres nous pouvons lever ensemble 900k€ de financement externe. La « financière » du groupement et son équipe font alors le reste (montage du dossier, étude de zone, business model,…).

Funéraire Info : Un dernier conseil à donner à nos lecteurs ?

Philippe Martineau : Je recommande vivement à tous de lire le livre de Michel CHOUKROUM intitulé Le « Commerce Associé » paru aux éditions  Dunod. Il permet à chacun de comprendre les enjeux fondamentaux du commerce associé. On peut par exemple y lire le témoignage passionnant de  Michel Édouard Leclerc qui déclare que « Notre modèle va permettre à des commerçants de tous niveaux d’apprendre la gestion d’une entreprise, de se former à l’animation d’une équipe ». Le commerce associé est pour lui un outil d’émancipation sociale. Je lance un appel  car nous devons AGIR avant de SUBIR ! Nelson Mandela ne disait-il pas  dans son discours d’investiture du 10 mai 1994 « Aucun de nous, en agissant seul, ne peut atteindre le succès ».

Pour aller plus loin:

Le Choix Funéraire
ZA de Beauséjour
22490 Pleslin Trigavou

Tél. 02 96 27 17 71
Fax 02 96 27 17 70

Logo-Le-Choix-Funéraire-300x117 Commerce funéraire: attention à bien choisir votre réseau
Logo Le Choix Funéraire

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here