Communiqué : le SPTIS a un an (1/2)

6
1582
Par Cédric Ivanes, président du SPTIS

sptis-champagne2-300x225 Communiqué : le SPTIS a un an (1/2)

Il y a un an , Cédric Ivanes déposait officiellement les statuts en Mairie de Lyon du premier et seul Syndicat Professionnel de Thanatopracteurs Indépendants et Salariés, le SPTIS .

Une semaine plus tard, une poignée de thanatopracteurs désireux de voir évoluer les choses se sont joints à lui pour constituer ce qui allait être le bureau de cette organisation .

 Aussitôt la première assemblée générale terminée et les postes votés, l’équipe s’est mise au travail immédiatement en définissant les priorités qui allaient régir cette année et en un an le SPTIS a considérablement évolué. Petit retour sur les dates clés si vous le voulez bien…

 En premier lieu il était important que le SPTIS définisse son cadre juridique et social, pour ce faire il recruta le 25 juin un avocat spécialisé, Maître Tournade , afin de se faire représenter et défendre les intérêts du Syndicat mais aussi des membres qui le compose.

D’autre part le recrutement d’un cabinet comptable était non seulement obligatoire mais nécessaire pour que ce dernier valide les comptes et puisse établir un bilan comptable à la fin de chaque exercice.

La mission la plus urgente était de se faire connaître et surtout reconnaître par leurs instances tutélaires que sont les Ministères du Travail, de la Santé et de l’Intérieur, c’est pourquoi des rendez-vous ont donc été pris avec chacun d’eux et il leur a été présenté un tableau précis de la situation telle qu’elle se présentait et le moins qu’on puisse dire est que les réactions dépassèrent leurs espérances.

Le premier d’entre eux fut acté le 6 septembre 2012 au Ministère de la Santé à Paris dans le cabinet de Mr Jean-Yves Grall , le Directeur Général de la Santé en France.

Le but affiché par Cédric Ivanes et Martine Bichet, la Déléguée Syndicale pour le Nord-Est était de présenter cette organisation professionnelle comme l’acteur incontournable et privilégié des thanatopracteurs d’une part mais aussi de souligner les difficultés liées aux dysfonctionnements importants du diplôme National de Thanatopraxie.

D’autre part le souci principal qui a été l’une des raisons pour laquelle le SPTIS a vu le jour est la politique commerciale et agressive de la société Hygéco International à l’encontre des indépendants qui ne pouvaient supporter une baisse des tarifs à des prix aussi peu élevés.

Enfin la dernière raison était la position de certaines associations contre l’homophobie et la discrimination qui réclamaient un levée de l’interdiction des soins sur personnes atteintes de maladies contagieuses ainsi que le problème des soins à domicile .

 De cette réunion particulièrement fructueuse pour les deux parties s’en suivit une seconde et c’est le 20 septembre que Monsieur Chambault, Directeur de Cabinet de Madame La Ministre de la Santé secondé par Monsieur Staikowski, Medecin en charge de la santé publique reçurent Cédric Ivanes et Martine Bichet.

Ces derniers lui exposèrent à nouveau les faits présentés la semaine passée en insistant sur le bien fondé du Code de déontologie mis en place par les membres du bureau le 6 juillet 2012 en corrélation avec les membres présents aux réunions.

Un accent avait été mis par le Président sur des pratiques douteuses dénoncées aux autorités compétentes mais jamais condamnées par une grosse société de la région parisienne et leader sur son marché qui employait des personnes non habilitées et non qualifiées à la réalisation de soins de conservation ou d ‘opérations funéraires qui ne pouvaient s’exercer sans formation ni diplôme.

C’est d’ailleurs à cette occasion que le SPTIS suggéra la création d’un Ordre National des thanatopracteurs ou d’un Comité d’éthique et de surveillance ce qui ne manqua pas d’interpeller et d’intéresser les deux hauts fonctionnaires qui leur proposèrent aussitôt de prendre rendez-vous avec le Ministère du Travail dans les meilleurs délais.

 Le 20 novembre, Cédric Ivanes et Régis Narabutin, le Secrétaire Général du Syndicat furent reçu par le Président de la Commission des Lois au Sénat , Jean-Pierre Sueur, lequel semblait très conscient des nombreux dysfonctionnements de la profession et notamment ceux, récurrents, de l’examen National de thanatopraxie qui souffrait de carences manifestes.

Selon le Sénateur il était inconcevable qu’un examen tel que celui-ci ne puisse revêtir des zones d’ombre vu son attachement aux valeurs de justice, d’équité et d’honorabilité qui le caractérise et pour lequel il est reconnu de tous.

Il a été aussi évoqué et présenté la rédaction du Code de Déontologie qui avait retenu son attention et la suggestion de la création d’un Ordre National lui parut être une solution envisageable qu’il fallait étudier sérieusement.

 Le marathon ministériel n’était qu’à ses débuts car le plus dur n’était plus de décrocher les rendez-vous mais de les honorer car les emplois du temps des uns et des autres n’offraient que peu de marge d’autant que certains d’entre eux furent annulés parfois la veille au soir !

Malgré cela, la mobilisation de l’ensemble des membres du bureau et des Délégués Syndicaux Régionaux a toujours été suffisante et le 4 décembre 2012, le SPTIS fut convoqué à une audition organisée par le Haut Conseil à la Santé Publique dans le cadre de la possible levée de l’interdiction des soins sur maladies contagieuses et des soins réalisés à domicile ; deux organisations seulement y répondirent et furent entendues sur leurs points de vues respectifs.

A travers cette convocation, le message du SPTIS était passé dans le sens où l’état avait pris la mesure de leur implication et de leur engagement à vouloir se positionner clairement comme les acteurs majoritaires de la profession, ainsi le SPTIS obtenait enfin la reconnaissance des plus hautes autorités de l’état, une marche venait d’être franchie !

 La fin d’année 2012 se clôtura par l’assignation devant le Tribunal de Commerce de Paris par le SPTIS contre la Société Hygéco International et c’est donc le 24 décembre que Maître Tournade fit parvenir par voie d’huissier un dossier conséquent pour concurrence déloyale dont l’épilogue ne sera connu que fin 2013 dans le meilleur des cas…

(La suite de l’article est ICI)

6 COMMENTAIRES

  1. Le SPTIS est une bonne idée , voire une excellente idée , l’ensemble de la profession ne peut que saluer l’ initiative de Monsieur Yvanés , beaucoup ont en parlé , beaucoup en on rêvé , mais personne n’avait eu le courage de le faire , LUI il l’a fait!
    Malheureusement toute nouvelle organisation et nouveau projet sont confrontés à certains « Bugs ». Sur l’année écoulée Monsieur Yvanés a malencontreusement dû faire face à plusieurs déboires de la part de ses encartés dont je ne divulguerai pas les teneurs pour ne pas attiser les tensions et ne pas mettre à bas le travail et les intentions de ce syndicat que je ne peux que féliciter même si je ne suis pas d’accord avec l’action sur l’interdiction (ou réforme) de soins à domicile , je citerai juste en exemple la récente prestation médiatique de leur déléguée de la région Ile de France qui est contraire à toute la déontologie qui anime le quotidien des praticiens.
    Je leur souhaite une longue route , beaucoup de projets et moins d’échecs , et demande à mes confrères d’être tolérants envers le SPTIS , ce Syndicat n’est qu’au balbutiement de son existence , les idées sont là ! bonnes ou mauvaises , les erreurs s’accumulent , mais au moins Monsieur Yvanés et ses camarades ont le mérite de (passez moi l’expression) « se sortir les pouces du cul » et d’essayer de faire avancer les choses.
    Je conclurai par présenter encore une fois mes félicitations a cet homme et à ses camarades pour avoir créer une organisation qui sera utile dans les années à venir, quand la maturité sera à son apogée et aura intégré les membres de ce syndicat
    « C’est en tombant que l’on apprend à Marcher »

  2. En un an et demi, la SPTIS est devenu un acteur incontournable de la profession, et reconnu des plus hautes instances de l’état!
    Ces résultats ne tombent pas du ciel, ils sont le fruit d’un travail acharné…
    Bravo à tous, ne changez rien, et longue vie au SPTIS

  3. Je tenais juste à préciser que nous ne sommes pas un Syndicat d’opposition mais un Syndicat de propositions car c’est par le dialogue et les concessions que les choses avancent aussi bien, c’est par la concertation avec tous nos membres , chaque mois, que nous débattons des sujets les plus urgents et que nous prenons des décisions éclairées par la problématique de chacun d’entre nous selon les régions et les pratiques. C’est la raison pour laquelle notre « slogan » ne s’est jamais autant vérifié « Ensemble construisons la thanatopraxie de demain »…

  4. Nous remercions notre confrère Frederic Vuillemez pour son commentaire et même si le bilan qu’il ébauche dans celui-ci ne nous semble pas refléter la réalité de cette première année somme toute satisfaisante, il est évident que nous subirons des revers et c’est normal , les « bugs » font partie de l’action syndicale quant au projet de loi a propos des soins a domicile, il est difficile je pense d’être d’accord ou non puisque la proposition est entre les mains des ministères concernés et n’est connue que d’eux et du SPTIS puisque nous l’avons rédigée avec les avis de chacun de nos « encartés » (comprenez nos membres)! Mais comme la critique est constructive et que les « bugs » nous permettent de nous remettre en question , cent fois sur le métier…. Vous connaissez la suite!

    • Vous n’avez pas à me remercier c’est tout naturel de congratuler les personnes qui se donnent du mal pour ce qu’ils croient bon
      Je tiens à préciser que chacun a sa propre réalité la mienne n’est pas forcément la même que la vôtre et la vôtre n’est pas forcément la même que Monsieur X ou Madame Y c’est ce qui fait la richesse des relations humaines , Les divergences entre plusieurs groupes ou personnes peuvent permettre de bâtir un avenir serein si les dits groupeS ou personneS décident de laisser les œillères dans leurs box respectifs, par contre un manque d’ouverture , un déni des erreurs commises, l’avidité de pouvoir , la jalousie, la paranoïa et la fierté peuvent mener au chaos, l’histoire de notre civilisation à travers les époques en est l’exemple.
      Comme je l’ai écris un peu plus haut je n’énumère pas les tâches d’encre sur le drap blanc que vous avez étendu.Par contre encore une fois et malgré son droit de réponse je trouve déplorable l’intervention de votre déléguée d’Ile de France surtout que le SPTIS a une cellule presse, ON NE FAIT JAMAIS DE COMMENTAIRES EN OFF c’est bien connu. (la déontologie journalistique n’est qu’une légende !)

      Encore une fois tous mes encouragements pour vos actions à venir et merci de temps en temps de ne pas oublier que chacun a une réalité différente.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here