Coronavirus et pompes funèbres, les précautions

0
426

Nous venons d’apprendre dans la nuit de samedi à dimanche par un communiqué du ministère de la Santé l’apparition d’un deuxième cas d’infection par le nouveau coronavirus a été confirmé en France. Le coronavirus, baptisé «nCoV» a été signalé en septembre 2012 et trente-quatre cas ont été notifiés à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) depuis son apparition. Dix-huit personnes en sont mortes, dont onze en Arabie Saoudite, soit plus de 50% des patients…

Les symptômes sont les suivants : une détresse respiratoire aiguë, une infection pulmonaire, une fièvre supérieure ou égale à 38 degrés, de la toux, une perte d’appétit et de possible insuffisances rénales. Il n’existe pas de vaccin ni de traitement et  les autorités sanitaires conseillent les mêmes précautions que pour toutes les maladies infectieuses, comme se laver les mains et se tenir à distance des personnes malades. Un numéro vert pour les personnes qui s’inquièteraient d’éventuels symptômes respiratoires a été mis en place. Il s’agit du 0800 13 00 00.

Le précédent: le SRAS

Le 12 mars 2003, l’Organisation Mondiale de la Santé lançait une alerte marquant le début de la pandémie de SRAS, une pneumonie atypique grave venant de Hong Kong et qui touche rapidement le reste de la Chine, à Singapour, au Vietnam puis le reste du monde. C’est le début de la crise du syndrome respiratoire aigu sévère, fortement médiatisé sous l’acronyme SRAS. Environ 4 mois plus tard, l’épidémie est presque totalement endiguée. Bilan de l’OMS : 8445 cas et 812 morts….

coronavirus-300x199  Coronavirus et pompes funèbres, les précautions
Coronavirus, le coupable

Coronavirus et pompes funèbres, les précautions

Lire aussi :  Pompes Funèbes CATON, POLARIS, DEFRANCQ SARL, la Newsletter PILATO Février 2018

Il n’est pas question d’affoler, juste de prévenir. A la rédaction de Funéraire-info, nous avons cherché ce que le gouvernement préconisait pour les praticiens du secteur funéraire… pas grand chose, nous avons donc fait notre petite enquête au Canada et aux USA, voici le résultat :

Traitement des défunts
9.1 Les précautions standard doivent être appliquées.
9.2 Les EPI doivent être portés (EPI, équipement de protection individuel).
9.3 Les corps de patients atteints du SRAS sont classés dans la catégorie 2
L’autopsie ne devrait généralement pas être effectuée.
Le corps doit être transporté dans une housse en plastique robuste.
Les soins de présentation ne sont pas autorisés.
La présentation, cercueil fermé en chambre funéraire, est autorisée.
La thanatopraxie n’est pas autorisée.
La crémation n’est pas obligatoire.
Il est déconseillé aux enfants de moins de 12 ans et aux femmes enceintes de venir aux obsèques (au cas où des proches présents à l’inhumation, auraient été eux-mêmes contaminés).

Nous vous conseillons de relire notre article ici : professionels-du-funeraire-sortez-couverts

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here