Coup de tabac sur les obsèques des députés socialistes

6
587

Un groupe de députés socialistes vient de proposer une proposition de loi en faveur de l’organisation d’obsèques républicaines. Voilà de quoi donner de l’eau au moulin qui voudraient voir dans Funéraire Info un journal de droite…

La proposition

Comme nous l’écrivions dès hier, une groupe de députés socialiste vient de déposer une proposition de loi « visant à l’organisation d’obsèques républicaines ». L’idée vient d’un député selon qui, « de plus en plus de mairies reçoivent des demandes ». La proposition ? « Que les communes mettent à disposition des salles, salles des fêtes… » et qu’un élu « ou officier d’état-civil » procède à la cérémonie.

Une belle salle

Il faut souligner que l’idée est bonne. Excellente, même. Tellement bonne que quelqu’un l’a eue bien avant, et appelé ça une « cérémonie civile ». On a même construit des salles exprès pour, qui s’appellent des « salles de cérémonies » voire « salles omnicultes » parce qu’elles peuvent accueillir, outre les obsèques célébrées sans religion, des obsèques de n’importe quelle religion.

Elles sont merveilleusement conçues pour ça. Et à cet unique usage.

Par contre, restons sceptiques sur des obsèques pratiquées dans la salle d’un petit village. Celle qui sert aussi aux banquets de mariage et aux pots de l’amicale des rugbymen senior, entre autres. Imaginons cette scène cocasse, à l’enterrement de Tonton Hubert, Tata Josette se tourner vers la Cousine Berthe et lui demander « Mais, c’est pas ici qu’on a fait ton bal de mariage, celui ou Tonton Marcel était tellement saoul qu’il t’as vomi dessus ? ».

A noter aussi que la plupart des communes mettent déjà gracieusement, si besoin est, les salles à disposition de feu leur administré. Pas besoin d’une loi pour ça : il suffit de demander poliment. Mais ça, manifestement, les députés ne savent pas faire.

salle-sport-300x225 Coup de tabac sur les obsèques des députés socialistes
Salle de cérémonie républicaine

Un bon J.O

De même, un représentant de la mairie s’occupera du déroulement de la cérémonie. Ca, encore, est une idée géniale, tellement géniale que quelqu’un l’a déjà eue. C’est un Maître de Cérémonies. Un professionnel qui a même été formé pour cela, formation rendue obligatoire par un diplôme. C’est dans la loi, Monsieur le Député. Vous savez, les lois, celles que vous écrivez, votez, celles que nul n’est censé ignorer ?

Nombre de Maîtres de Cérémonies (j’en suis) ont pesté contre les laïques de l’église. Vous savez, la petite vieille bénévole qui vient au cimetière pour le cérémonial, chante faux avec une voix de casserole, et lit son texte le nez dans ses feuilles, parce qu’elle ne voit plus très clair et qu’elle na pas été formée à la prise de parole en public.

Lire aussi :  Pourquoi le prix des cercueils va augmenter ?

Eh bien, les députés ont inventé pire. Oui, pire, c’est à dire la même chose que la petite vieille de l’église, sauf que « l’officier d’état-civil », en plus, ça l’agacera prodigieusement d’être là. En plus de son manque de formation, donc, on ajoutera le fait qu’il n’aura pas le temps de préparer la cérémonie avec la famille, contrairement à un Maître de Cérémonies professionnel qui est là pour ça, et qu’il y mettra sûrement de la bonne volonté.

On va en voir, des cérémonies, bâclées par des secrétaires de mairie qui voudraient être ailleurs et que les élus auront envoyé au casse-pipe.

Une cérémonie républicaine

Par souci d’égalité, on imagine bien entendu que toutes les cérémonies seront identiques. Je ne veux voir qu’une seule tête, coupez tout ce qui dépasse semble être la doctrine à la mode.

Le résultat ? On le connaît : les cérémonies « inscrivez ici le nom du défunt », c’est à dire ce que les familles rejettent massivement et qui est aux antipodes de la personnalisation qui est de plus en plus demandée.

Ce sera un nouveau protocole à mettre en place, de surcroît. Le défunt, on tourne la tête ou les pieds vers le portrait de François Hollande ? (merci à Thybault à qui j’ai piqué cette excellente question, NDR).

Un énième mensonge

Intrigué par les motivations, j’ai pris le temps d’appeler quatre mairies : celle de Lesneven dans le Finistère, celle de Sollies Pont dans le Var, celle du Mans dans la Sarthe et celle de Paris en Ile de France. Egalement, celle d’Epinay-sur-Seine, à qui je réservais un traitement particuliers. A chaque fois, la même question : « J’aimerai organiser une cérémonie d’obsèques républicaine, comment faire ? » et à chaque fois, j’ai eu la même réponse « Adressez-vous aux pompes funèbres, ils savent faire ».

Avec ces mairies, j’ai été un peu plus loin, et à chaque fois, on m’a opposé le fait qu’on ne leur avait jamais demandé, que les gens s’adressaient toujours directement aux pompes funèbres. Dans mon élan, j’ai appelé des pompes funèbres au hasard pour demander ma cérémonie républicaine, réponse « Oui, pas de problèmes, vous nous expliquez ce que vous voulez, et on le met en place » et précisé que j’aimerai qu’elle se déroule dans une salle prêtée par la mairie, réponse « On leur en fera la demande ».

A Epinay-sur-Seine, ville dont provient le rapporteur du texte, Bruno le Roux, l’accueil m’a passé le service décès, et le service décès, à ma question sur « comment organiser des obsèques républicaines ? », et après que j’aie dû expliquer ce qu’étaient des « obsèques républicaines » m’a répondu, je cite « Oh ben il faut contacter les pompes funèbres, c’est eux qui s’occupent de ça », faisant passer son député, et ancien maire, pour un menteur.

Lire aussi :  Le Groupe OGF va gérer le crématorium de Saint-Georges-de-Didonne

Ce serait donc un mensonge, ces demandes réitérées et de plus en plus nombreuses des mairies ? Je ne suis peut être pas tombé sur les bonnes, mais de ce qu’il ressort de mon enquête, une telle demande ne se présente jamais, et si elle venait néanmoins à se présenter, on sait orienter la famille vers un professionnel susceptible de la réaliser.

cigarette Coup de tabac sur les obsèques des députés socialistesLa douloureuse

Mais au fait, vu que ces obsèques Républicaines sont censées être gratuites, qui va payer, puisque le gratuit n’est que vue de l’esprit ? La réponse est curieuse. La proposition de loi précise que la mesure sera financée par une fiscalité relative aux articles 575 et 575 A du code général des impôts. C’est à dire les taxes sur le tabac. On cherche encore le rapport…

Vous ne fumez pas ? Rassurez-vous, vous serez tout de même mis à contribution, très républicainement. Lorsque les premières familles commenceront à se plaindre de l’état de la salle mise à disposition par la commune, et qu’il faudra la rénover, lorsqu’on s’apercevra qu’il n’y en a pas, et qu’il faudra en construire une, enfin, quand les pompes funèbres de toute la France, encouragées par votre serviteur, attaqueront leur mairie pour concurrence déloyale et violation de la législation sur le funéraire (le personnel pas formé), vous passerez aussi à la caisse.

Au final, tout cela reviendra aussi cher qu’en passant par le privé, mais avec une sévère baisse de la liberté de choix et de la qualité.

Pour conclure

Pour conclure, on accusera encore Funéraire Info d’être un journal de droite, parce qu’on tape encore sur la gauche. Et pourtant, si la proposition avait été faite par un député de droite, nous aurions écrit la même chose, sans en changer un mot. Parti comme c’est, nous auront rapidement l’occasion d’en faire la preuve…

En attendant, cette mesure inutile, hors de propos avec les préoccupations des français et totalement dogmatique, prouve simplement que confier un mandat de député à un âne sert juste à en faire un âne dangereux.

Guillaume Bailly

bonnet-âne-225x300 Coup de tabac sur les obsèques des députés socialistes

6 COMMENTAIRES

  1. Il me semble que ce genre de cérémonie se fait déjà. Sauf que certains maires se font tirer l’oreille pour prêter leur salle des fêtes. D’où, peut-être, cette volonté de légiférer : il n’y a pas de salle omniculte dans chaque commune. Après, je ne vois pas trop en quoi la présence d’un officier d’état-civil est nécessaire. En fait, on confie l’affaire à l’opérateur funéraire mais au lieu de faire la cérémonie qu cimetière, à l’extérieur, on la fait plus confortablement à l’intérieur. Enfin, ce que j’en dis… Ce que je ne comprends pas, c’est cette histoire de taxe : quand une cérémonie se fait à l’église, il faut bien rétribuer le curé. Là, on rétribuerait la commune et l’op’ fun’ engloberait le tout sur sa facture, comme il le fait pour un passage à l’église.

  2. Notre bonne ville de Nantes n’ a pas attendu que mon ‘camarade’ Bruno Le Roux découvre les obsèques non pas républicaines ( c’ est un non sens!) juste laïques, mais grâce à la ténacité de l’ Association’ La Maison des Adieux’ ,pour permettre ( c’ est payant ) dans sept salles la tenue des dites cérémonies avec pour certaines présence du cercueil ou de l’ urne! D’autre part ,entre autres, une remarquable maîtresse de cérémonie peut officier. D’autant que grâce à l’ ouverture d’ esprit de l’ Évêque de Nantes une équipe sacerdotale formée est aussi disponible.D’ autres religions commencent à s’ intéresser à ce concept.
    Ce n’est pas avec des Lois, inapplicables et inadaptées , que nous devons faire avancer le retour au respect dû aux défunts mais avec des attitudes civiques et là républicaines !

  3. Je suis d’accord avec Monsieur AUTESSERRE : l’expression obsèques républicaines me parait un peu déplacée, sauf à déployer le drapeau tricolore et tutti quanti. Obsèques civiles ou laïques me parait plus adaptée.

  4. Tout à fait d’accord avec cet article! J’ajouterais, que la proposition de loi a été fort mal comprise par certains, qui se sont imaginés que l’intégralité des obsèques deviendraient gratuites! Bref, les lois qui encadrent les obsèques sont bien faites dans leur ensemble, laissons les professionnels faire leur boulot!

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.