Crématorium au Pornic : la blague fait long feu

0
729
(capture Youtube)

Bar de nuit dans le centre du Pornic (Loire-Atlantique), « L’1pass » est à vendre. Il vient de faire l’objet d’une curieuse blague, qui en aurait bien fait le lieu d’un nouveau crématorium. Mais non. On s’avance parfois à dire qu’il n’y a pas de fumée sans feu.

C’est le quotidien « Ouest-France » qui raconte l’histoire, et qui a failli en devenir également victime. Un correspondant masqué derrière un pseudonyme prend contact avec le journal le 25 mai dernier, se réclamant de la Fédération française de crémation (FFC), porteur d’informations précises. Un « centre de crémation » va « bientôt » ouvrir en lieu et place du bar. Une transaction est même engagée pour acquérir le terrain.

Plus encore : un partenariat aurait été signé, prétend-t-on entre le Conseil départemental de Loire-Atlantique et une société concessionnaire, Atome Funéraire. Tout ceci s’inscrit dans le cadre d’une réorganisation régionale du « patrimoine mortuaire », et tenterait de répondre à une saturation des cimetières locaux.

Avouons-le, les plus beaux mensonges se bâtissent sur un fond de vérité. Il fallait connaître un peu le petit monde du funéraire pour monter pareille histoire. Sauf que le quotidien a joint les différents protagonistes du dossier. Et là, surprise.

« Pas au courant, c’est un canular », répond la mairie du Pornic, pourtant bombardée « ville pilote », par le plaisantin. « Fantaisiste », surenchérit-on au Conseil départemental. Nul contrat n’y a été signé. « Il n’y a jamais eu quelqu’un à ce nom chez nous », complète le président de la FFC, Jo Le Lamer, quand on lui cite l’auteur du mail. En connaisseur de ses dossiers, Jo Le Lamer précise qu’il n’y a aucun besoin au Pornic, déjà coincé entre le crématorium de Saint-Nazaire et des projets près de Nantes. Quant au propriétaire du bar, il dément une transaction pour son terrain.

Lire aussi :  Le Groupe OGF va gérer le crématorium de Saint-Georges-de-Didonne

Petite et jeune société de pompes funèbres dans l’Hérault, Atome Funéraire vend du cercueil en carton, de la bière en bois, de l’urne biodégradable et a été récemment fortement médiatisée pour son service de dispersion de cendres dans la stratosphère. Devant la croissance de la crémation, ils apportent des réponses originales. Mais à leur échelle. Pas de crématorium au Pornic non plus. Son histoire ayant fait un four, l’auteur du mail, sollicité à nouveau, a préféré se disperser dans le silence.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.