Crématorium de Champigny, un système de filtration ultra innovant

2
1824
crématorium de Champigny-sur-Marne, coté technique

25 septembre 2014, le crématorium de Champigny-sur-Marne (94) se dote d’un système de filtration ultra innovant. Focus sur un équipement exemplaire et unique en France. Conférence de presse…

Le développement spectaculaire de la crémation en France
Il y a 35 ans, la crémation était quasiment inconnue des Français. En 2013, plus d’un tiers des obsèques sont passées par un crématorium. Chaque année, l’évolution du taux de crémation est fulgurante. L’enquête Ipsos/Services Funéraires – Ville de Paris 2013 a révélé que 57% des personnes âgées de 60 ans et plus, privilégient la crémation pour eux- mêmes. Cette progression est visible partout en Europe. Nos voisins Suisses sont à 85% et Londres ou Copenhague par exemples, connaissent des taux de crémation supérieurs à 90%.

Les chiffres de la crémation en France

167 : le nombre de crématorium en France
1/3 : des obsèques sont passées par un crématorium
57% : des 60 ans et plus, privilégient la crémation pour eux-mêmes.
50% : des crématoriums en France ont eu des problèmes de conformité pour les poussières.
82 : crématoriums sur les 167 n’ont toujours pas passé commande pour se mettre en conformité

Un crématorium c’est quoi ?
La France compte 167 crématoriums soit environ 1 crematorium pour 407 000 habitants.
Au crématorium de Champigny-sur-Marne, c’est avant tout un lieu de cérémonies et de recueillement qui permet à chacun un adieu personnel au défunt. A Champigny-sur-Marne par exemple, 59% des obsèques en 2013 ne sont pas passées avant, par un lieu de culte (83% au Père Lachaise). Un crématorium est un espace qui accueille des cérémonies civiles ou religieuses, toutes religions confondues.
Ce lieu doit donc être irréprochable sur le plan environnemental.

Un crématorium pollue-t-il ?
Certes, les études de risque sanitaire démontrent que les crématoriums, même non encore équipés de système de filtration, ne sont pas dangereux et que « leurs rejets n’ont pas un impact significatif en termes de cancers en France »*. Mais un crématorium produit effectivement des polluants dans les gaz rejetés dans l’atmosphère. 50% des crématoriums en France ont eu des problèmes de conformité pour les poussières. Ils rejettent par ailleurs dioxine et monoxyde de carbone, oxydes de soufre, oxydes d’azote, composés organiques volatiles, acide chlorhydrique, acide sulfurique. Enfin, la crémation était devenue une source significative de pollution au mercure avec les amalgames dentaires.

Lire aussi :  Bernier Probis vient d’acquérir F.A.M.A. en région parisienne

Que dit la réglementation ?
Un arrêté de Février 2010 fixe « les quantités maximales de polluants contenus dans les gaz rejetés à l’atmosphère » (cf. tableau page suivante sur les polluants et les limites autorisées et les objectifs de rejet maximum).
Il s’applique à toute installation neuve et aux crématoriums en fonctionnement au plus tard en février 2018.
« Or, L’arrêté a été publié mais nous attendons toujours le décret ! Les crématoriums s’équipent actuellement dans la plus grande insécurité juridique. Mais même en anticipant, tous les crématoriums français ne seront pas équipés en Février 2018 » s’alarme François Michaud Nérard Directeur Général des Services Funéraires – Ville de Paris. Sur les 167 crématoriums recensés au 1er Juillet 2014, 82 crématoriums n’ont toujours pas passé commande alors que les procédures sont très longues et que les constructeurs sont surchargés de travail. Les exploitants et les collectivités locales doivent prendre leur responsabilité en termes d’environnement et d’éthique. Surtout que la France se situe loin derrière les autres pays européens déjà largement équipés de système de filtration.

Pourquoi le crématorium de Champigny-sur-Marne est-il un exemple ?

Le système de filtration mis en place est une installation imposante et complexe qui permet aux poussières, acides et autres métaux lourds d’être neutralisés par des bases et adsorbés par du charbon actif et filtrés sur des filtres en céramique.
Les engagements du crématorium de Champigny-sur-Marne et des Services Funéraires – Ville de Paris sont largement en dessous des limites réglementaires et les résultats déjà obtenus encore bien au-dessous.
Les Services Funéraires – Ville de Paris et le crématorium de Champigny- sur-Marne ont décidé d’apporter des engagements supplémentaires en matière de récupération d’énergie. Comme le bâtiment a été conçu dans une démarche HQE (haute qualité environnementale), avec notamment un chauffage par pompes à chaleur, une récupération basique des calories de refroidissement des fumées pour le chauffage était non rentable.
La société ATI, qui a mis en place l’installation au crématorium de Champigny-sur-Marne a élaboré, pour une première en France, un système de récupération de la chaleur des appareils de crémation qui permet de réchauffer l’air de combustion. L’objectif de 20% minimum d’économie de gaz par rapport à une installation classique est d’ores et déjà largement atteint.
Ailleurs, en Europe, de nombreux pays, dans une démarche environnementale assumée, exploitent la chaleur produite pour la réutiliser à des fins collectives comme le chauffage d’une piscine municipale par exemple.

L’installation a été lauréate de l’appel à projets pour l’amélioration de la qualité de l’air en Ile-de-France et soutenue par la Région Ile-de-France à hauteur de 100 000 €.

Source: communiqué de presse

Lire aussi :  PFG, première marque du funéraire pour les Français

En savoir plus sur ATI : ATI – 2 Rue Gustave Eiffel – Zi la Saulaie – 45500 GIEN – France – Tél : +332 38 29 29 02 – Fax : +332 38 31 94 59

Visite en image

2 COMMENTAIRES

  1. Il serait de bon ton de citer le cabinet auteur du projet architectural que vous présentez
    APUI architectes
    Brigitte OUIN et J-M TOURNOUX
    7 rue MAYET 75006 PARIS
    01 40 56 99 30

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.