Crématorium de Luxembourg-Hamm. La crémation au Luxembourg

1
2402

Il faudra patienter jusqu’en 1994 pour qu’un crématorium soit construit à Luxembourg-Hamm, une année qui marque un tournant, une rupture. Entre novembre 2011 et octobre 2012, il a été procédé à 182 crémations. Et leur nombre ne cesse de grimper. Depuis la création de l’association Flamma*(ayant pour président  Aloyse Schmitz), 13 365 défunts ont choisi ce chemin.

Le droit d’entrée varie en fonction de l’âge

Un chemin qui est parfois impénétrable et une bonne partie de la réunion va porter sur les droits des membres de Flamma et les avantages dont ils peuvent éventuellement bénéficier par rapport à un non-adhérent s’ils meurent à l’étranger.

Ce n’est pas glauque du tout mais il s’agit plutôt de questions d’économie et d’épargne. Le calcul est simple : si j’investis tôt dans une adhésion, ça me coûtera bien moins cher. Attention, Flamma n’est pas une entreprise caritative. Pour avoir le droit à une crémation en bonne et due forme, il faut savoir allonger ses euros. Le droit d’entrée est unique mais varie en fonction de l’âge. L’adhérent âgé de 30 ans, dont l’espérance de vie est importante, déboursera tout juste 30 euros.

Attention, juste une année plus tard, le droit d’entrée est multiplié un tout petit peu plus que par deux (61 euros). Et la facture suit une courbe exponentielle. À partir de 75 ans, le droit d’entrée unique chez Flamma se monte alors à 1 425 euros.

Flamma, qui a fait un bon bout de chemin après les efforts déployés par Me Gremmling pour que la crémation ait tous ses droits au Luxembourg, souhaite encore que le crématorium embauche davantage de personnel afin de remèdier à un accueil inadapté des familles avant les cérémonies de crémation.

Lire aussi :  Tête d'enterrement, Kilimanjaro…l’actualité du mardi 10 avril 2018

Des revendications

Une résolution a été adoptée par l’assemblée générale.

Celle-ci constate que le crématorium de Luxembourg-Hamm est confronté à un manque d’organisation et de coordination des cérémonies et invite les délégués du Syndicat intercommunal pour la construction et l’exploitation d’un crématoire (Sicec) à taper du poing sur la table afin que quatre points trouvent une solution.

  • Primo, il faut que la date et l’heure exactes à prévoir pour la cérémonie d’adieu soient communiquées de suite à la famille du défunt pour permettre à celle-ci d’en informer la presse ainsi que les familles et amis venant de l’étranger.
  • Secundo, il est souhaitable que les heures pour les cérémonies qui se déroulent actuellement entre 10 et 14 h soient étendues au-delà de 16 h.
  • Tertio, il faudrait que le crématorium soit ouvert vendredi toute la journée et le samedi comme c’est le cas partout en Europe.

Et finalement, il est demandé que les familles soient informées de toutes les possibilités de dispersion des cendres dans des jardins du souvenir autres que celui de Hamm.

Jacques Paturet

*Flamma, la Société pour la propagation de l’incinération, a vu le jour en 1906. L’ASBL a dû batailler dur avant que soient brisés les tabous liés à la crémation. Depuis, c’est une affaire qui marche…

JdF1-300x225 Crématorium de Luxembourg-Hamm. La crémation au Luxembourg
Votre actualité sur les pompes funèbres

viaLe Quotidien – Luxembourg: La crémation reste un luxe.

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here