Crématorium d’Holnon, le pacemaker qui fait boum

2
942

Un médecin  n’aurait pas stipulé la présence d’un Pacemaker sur le bleu, le certificat de décès (ou un thanatopracteur aurait oublier de le retirer). Un incident a suivi, il y a quelques jours, au Crématorium d’Holnon à l’occasion d’une crémation…

Atrium, le délégataire du Crématorium d’Holnon, a réagi aussitôt et a assuré les crémations réservées au moment de l’arrêt du four, assurant les cérémonies sur place et les crémations sur un autre site.

Tous les clients opérateurs funéraires prévenus ont eu ensuite le libre choix de s’orienter vers un autre crématorium, Caudry, Amiens, Arras ou Saint Soupplets ou d’adopter la même prestation que précédemment aux conditions normales du crématorium. La seule différence, dans ce cas est une remise d’urne différée de 24 ou 48h.

La durée des travaux est estimée à environ 3 à 4 semaines.

Le pacemaker, l’ennemi du crématorium

Le stimulateur cardiaque, ou pacemaker, est un dispositif médical implanté dans l’organisme fournissant des impulsions électriques destinées à stimuler les muscles cardiaques. Le pacemaker est un danger potentiel pour les fours des crématoriums en effet, le stimulateur cardiaque, exposé à une forte température, entraine une réaction chimique et provoque un effet de souffle dans un milieu confiné comme le four et une déflagration comparable à celle de deux grammes de TNT, capable d’envoyer un boulet de 8 kg à 100 km/h.

Selon l’article R 2213-15 du Code des Collectivités Territoriales, « si la personne décédée était porteuse d’une prothèse fonctionnant au moyen d’une pile, un médecin ou un thanatopracteur atteste de la récupération de l’appareil avant la mise en bière ». Si le patient décédé porte une telle prothèse, le retrait est, en effet, obligatoire pour permettre la crémation ou l’inhumation.

Lire aussi :  Tom Wolfe, Glenn Branca, Margot Kidder, William Vance …News du 15 mai

Des conséquences lourdes

Le coût de remise en état du four et la perte d’exploitation du crématorium pendant les travaux sont les conséquences directes pour l’exploitant. Aujourd’hui certains crématoriums sont équipés de scanner corporel pour vérifier l’absence de ce genre de matériels dans les cercueils. Néanmoins ce dispositif a aussi ses limites dues à la miniaturisation des prothèses.

D’une manière plus générale on observera que toute prothèse fonctionnant au moyen d’une pile, pacemaker, pompes à insuline, prothèse auditive, peuvent détériorer les appareils de crémation si elles ne sont pas retirées préalablement. La vigilance des intervenants doit ainsi être une règle d’or.

2 COMMENTAIRES

  1. Pour ce qui est de l’exemple de la pompe à insuline, il s’agit d’un équipement extérieur au corps, la pile ou la pompe peut être facilement enlevée, tout comme les prothèses auditives … N’en rajoutez pas s’il vous plaît !

  2. Nous sommes au siècle de la crémation, alors essayons d’utiliser les bonnes formulations :
    Crématorium
    Crémation
    Appareils de crémation ( et non Fours)
    Crématiser (et non incinéré)
    L’évolution de l’humanité passe par les mots (où Maux)
    Dans ces articles ayons les bons mots SVP
    Cordialement
    Michel LAGOURGUE
    Formateur Funeraire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here