Croque-morts ou escroque-morts

0
602
panneau Sens interdit pour les escrocs du funéraire
Sens interdit pour les escrocs du funéraire

Une affaire défraie la chronique, celle d’un croque-morts accusé d’escroquer les familles. Du fait de son caractère très particulier, elle est très médiatisée. Comment faire face à l’inquiétude légitimes des familles qui viendront dans vos agences les prochains jours ?

Croque-morts face aux familles

Les familles sont néophytes, on a tendance à l’oublier, en funéraire, et ce qu’elles entendent, c’est qu’elles vont devoir confier leur défunt à une société qui ne leur apporte aucune garantie de confiance. C’est légitime : VOUS savez que vous êtes un honnête croque-morts et que vous travaillez bien… Mais elles ne vous connaissent pas.

Ainsi convient-il de rétablir rapidement une confiance faussée à cause de cette affaire costarmoricaine (voir encadré à la fin de cet article). Malheureusement, il faudra faire preuve d’un peu de cynisme : l’entrepreneur dont il est question est innocent jusqu’à preuve du contraire, mais tant pis pour lui, et au temps pour la solidarité corporatiste.

N’introduisez pas de nuance et ne brandissez pas la présomption d’innocence : tout ce que vous pourriez en retirer, c’est donner l’impression que les croque-morts se protègent entre eux. Certes, vous avez envie de défendre l’image de la profession, déjà bien attaquée, et c’est tout à votre honneur. Mais une réception de famille endeuillée, ce n’est ni le lieu, ni le moment de lancer un débat. Défendez l’image de la profession en faisant votre travail et en le faisant bien.

Amalgames et transparence

Il existe une expression à la mode, qui est « pas d’amalgame ». Pour le coup, c’est vrai. N’hésitez pas à souligner que toutes les professions ont des brebis galeuses, qui ne sont pas représentatives. Lorsque votre boulanger vous escroque sur la baguette en vous vendant une décongelée en lieu et place d’un fraîche, vous arrêtez de manger du pain ?

Sauf que le funéraire est un sujet qui touche à l’intime, à une expression de sentiments puissants.

Mais vous avez un avantage énorme sur votre boulanger : la plupart du temps, votre travail, vous l’exercez en présence de la famille. Profitez en, jouez de la transparence. Proposez systématiquement à la famille d’assister à la fermeture du cercueil, expliquez-leur qu’il peuvent rester au cimetière pendant que les marbriers referment le monument, soulignez que les départs en crémation sont également visibles si ils le souhaitent.

Lire aussi :  e-FUNERAIRE, les obsèques en ligne au meilleur prix

Certains professionnels n’aiment pas que les familles assistent aux opérations un peu techniques comme la fermeture du cercueil, estimant que cela met une pression supplémentaire aux porteurs. Mais au diable les petits conforts et les petites habitudes : il est question de la réputation de votre société. Et donc, de sa survie à long terme.

Les solutions des lecteurs

Nous vous avons demandé sur notre page Facebook de partager ce que vous, croque-morts, dites aux familles pour les rassurer depuis le début de cette affaire.

Barnabé approuve la transparence, comme Vanes : « Si ça venait à arriver, je leur dirais que la famille peut assister à la fermeture si ils ont le moindre doute. Je pense que la transparence est la meilleure réponse et permet d’établir une relation de confiance. ».

Josépha mise sur l’empathie « Que si les faits reprochés sont effectivement avéré, non seulement cela est absolument inacceptable mais que nous regrettons que cela puisse créer une inquiétude pour les familles qui vivent déjà dès moment extrêmement pénible. »

Florent nous parle d’amalgames « On vécu la même chose dans la localité ou j’exerce. On n’a la chance d être dans une petite ville et les familles savaient que nous n’étions pas dans le même sac. Heureusement. C’est honteux ce genre de pratiques mais il y a des brebis galeuses partout. Bon courage aux collègues qui travaillent aux alentours de cette affaire ! » Alain enchérit « Pas facile de répondre aux vues des éléments.. Seule notre proximité, notre professionnalisme, notre honnêteté et l’amour de notre métier nous rendent crédibles vis à vis des familles… La transparence dans laquelle nous travaillons est facile à démontrer et nous ne pouvons pas nous laisser entacher par des brebis galeuses… »

Alexandre donne le ton et un excellent résumé « Il y a 10% d’incompétents dans tous les métiers. A nous de nous surpasser chaque jour, d’offrir à nos familles dévouement et professionnalisme et d’être transparents sur la qualité de nos services afin qu’ils puissent reconnaître l’ensemble de nos efforts pour exercer notre belle profession. En plus des escrocs, les médias sont en grande partie responsables de la mauvaise image de notre profession. Chaque année à la Toussaint nous sommes montrés du doigt comme des profiteurs de la mort face à des familles fragilisées par le deuil et ils trouvent toujours une entreprise qui abuse ou ne respecte pas la réglementation. A croire qu’il y en a encore beaucoup. »

Lire aussi :  1er Salon du Funéraire Grand Sud, devenez exposant!

Mais le mot de la fin, nous le laissons Françoise, une lectrice qui n’est pas du métier « Allez courage ! Vous n’êtes pas tous des voleurs heureusement. Des brebis galeuses ça existe dans toutes les professions »

L’affaire et les présomptions

Ça a été le buzz de fin de semaine : un entrepreneur de pompes funèbres costarmoricain accusé d’escroquer les familles, notamment en n’incluant pas des capitons et symboles religieux dans le cercueil, tout en les facturant aux familles. Les accusations ont pris une telle ampleur que des exhumations ont été réalisées.

Sortie discrètement mercredi, l’histoire est montée en puissance jusqu’à vendredi, ou elle a eu les « honneurs » de la presse nationale et régionale, de télévisions et de radios. Parfois avec des méthodes contestables : initialement prévue pour intervenir sur une radio très connue, j’ai été décommandé, le présentateur vedette de l’émission préférant prendre des témoignages d’auditeurs, tous à charge. Le sordide fait vendre.

Et la première chose qui frappe, c’est que l’entrepreneur est déjà considéré comme coupable. Attention, nulle intention de ma part de dire qu’il ne l’est pas, mais pas non plus de dire qu’il l’est. Ce dont on est certain, pour l’instant, c’est que des accusations ont été portées, que des témoins ont été auditionné, et qu’un élément troublant a été découvert lors de l’exhumation, mais qui ne constitue pas une preuve incontestable. Le procureur et les enquêteurs ne se sont pas encore exprimés sur le sujet. Et, surtout, la présomption d’innocence prévaut toujours en droit français.

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here