Croque Morts, ne vois tu rien venir ?

0
772

C’est arrivé comme ça. Du moins, on me l’a raconté tel quel. Une chose est sûre : c’est arrivé.

Aloïs-Alzheimer-225x300 Croque Morts, ne vois tu rien venir ?
Le docteur Aloïs Alzheimer

Acte 1, téléphone :

Le croque-Morts : Les Pompes Funèbres Bidule, bonjour !

La famille : Bonjour, nous sommes la famille de madame Trucmuche, voilà, nous sommes au funérarium de l’hôpital de… et nous attendons votre équipe, ils ne sont pas encore arrivés, c’est normal ?

Le croque-morts, regardant son planning : pardon, quel nom avez-vous dit ?

La famille : Nous sommes la famille Trucmuche, pour les obsèques de Gertrude Trucmuche, décédée mardi dernier.

Le croque-morts :

La famille : Allô ? Nous sommes bien aux pompes funèbres Bidule ?

Le Croque-morts : oui, oui. Restez ou vous êtes, Monsieur, ils ne vont plus tarder, maintenant.

Acte 2, le bureau du planning.

Le croque-morts standardiste : ça te dit quelque chose, la famille Trucmuche ?

Le croque-morts planificateur : Absolument rien. C’est qui ?

Le croque-morts standardiste : Ben c’est une famille qui nous attend, ils disent qu’ils ont organisé les obsèques chez nous, et qu’ils attendent l’équipe.

Le croque-morts planificateur, écroulé de rire : mais non, mais non, t’inquiète. Ils se sont plantés de boîte, chez nous, ça ne peut pas arriver des trucs pareils. Viens, on va voir le bureau ou on traite tous les dossiers des familles reçues cette semaine, si ça peut te rassurer.

Le croque-morts standardiste : mais au fait, qu’est-ce qui te fait rire comme ça ?

Le croque-morts planificateur : Ben c’est un de nos confrères, je plains le pauvre blaireau qui n’es pas foutu d’arriver à l’heure.

Acte 3, le bureau de la directrice.

Le croque-morts planificateur : Madame la directrice, nous avons un problème…

La directrice : Eh bien, eh bien, qu’arrive-t-il, vous êtes tout pâle, asseyez vous donc, vous voulez un peu d’eau, un médecin, qu’est-ce qui ne va pas ?

Le croque-morts planificateur : madame la directrice…

La directrice : Quoi ? Allons, ça ne peut pas être aussi grave, quand même.

Le croque-morts planificateur : Madame, on a oublié un convoi.

La directrice : Huhuhu, voyons, c’est impossible, avec le beau bon et efficace système que j’ai personnellement mis en place ! Petit farceur, va.

Le croque-morts planificateur : Et pourtant, si. J’ai vérifié. Quelqu’un a reçu la famille, organisé les obsèques, pris le chèque d’acompte, déposé le dossier sur le bureau de la planification, et personne ne s’en est occupé. On n’a plus une seule équipe, tous nos corbillards sont de sortie, le cercueil n’est pas prêt, les papiers non plus, le famille attend à la morgue, le curé à l’église, les fossoyeurs au cimetière, et nous, on n’est pas prêts.

Epilogue :

Le convoi eut lieu deux jours plus tard. La famille ne déboursa pas un Franc. L’affaire fut étouffée. Il est intéressant de noter que tous, absolument tous, les protagonistes de cette histoire qui s’est déroulée il y a quelques années, occupent toujours leur place.

 seurhane Croque Morts, ne vois tu rien venir ?

Merci au contributeur qui m’a raconté cette histoire, avec des preuves en pièces jointes, et qui tient à conserver l’anonymat.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here