Dans une vidéo, Rémi Gaillard se rit de la mort

0
819
(capture Youtube)

Il est humoriste, « né » à l’humour sur internet, et a déjà posté près de 200 vidéos d’impostures et de gags. Rémi Gaillard, 40 ans, récidive. Toussaint oblige, son héroïne est la mort, Grande faucheuse qu’il promène dans les lieux publics, guettant la réaction de passants déconcertés. 1,8 million de fans l’ont déjà vu en moins d’un mois.

« C’est en faisant n’importe quoi qu’on devient n’importe qui », aime t-il à rappeler comme une devise. Alors, en guise de n’importe quoi, le voici emmitouflé dans une cape noire, capuche sur la tête, visage dissimulé, faux en main.
L’histoire débute dans l’allée d’un magasin de bricolage. La Mort plus vraie que nature essaie l’air de rien la nouvelle lame de son outil. En arrière plan, un homme regarde la scène, halluciné. On passe sur le rond-point où il change de sens un panneau de circulation. Trop facile. Plus drôle est la scène suivant. Dans un parking souterrain, la Faucheuse sort de l’ombre alors qu’un piéton rejoint sa voiture. Il sursaute, devant cette apparition inopinée, et prend carrément peur quand la Mort sort ostensiblement un sablier. Le piéton s’esquive alors en courant.
Les scénettes s’enchainent. Devant un bureau de tabac. A l’entrée d’un hôpital quand se présente une ambulance, dans les couloirs de l’établissement derrière un malade en chaise roulante, sur le bord d’une route dans la posture de l’auto-stoppeur. L’humour est potache, de mauvais goût et c’est ce qu’on aime.
On s’interroge malgré tout, au-delà du gag, sur l’entrée de Rémi Gaillard, faux en main, dans le hall d’un aéroport. Il parvient sans encombres jusqu’à un guichet d’embarquement et dépose sa faux sur le tapis, comme s’il la confiait en soute. De véritables voyageurs, proches de la scène, en rient. On ignore quel est l’aéroport filmé. Pas sûr qu’on s’y sente en sécurité. L’humoriste lui-même en convient en commentaire de sa vidéo : il confie qu’après son tournage, il n’est pas sûr de reprendre l’avion.

Lire aussi :  Davide Astori, corps en décomposition au funérarium...au menu du réveil funéraire du lundi 5 mars 2018

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here