David Bowie, la pop funèbre

1
229
David Bowie est mort. La nouvelle, ce matin, inattendue, a assommé les fans de pop british. Coup de chapeau à l’artiste.
Docteur Jones et Mister Bowie

Que dire de David Bowie ? Commençons par dissiper un malentendu. Si l’annonce de son décès lui vaut un hommage unanime, les critiques ont plus sur l’homme de son vivant, et pleuvront sur lui après le deuil. David Bowie était régulièrement accusé de ne pas être un créateur, mais de s’inspirer d’autres pour les grandes évolutions de sa musique. C’est vrai, MAIS David Bowie n’a jamais prétendu le contraire. « Je ne suis pas un créateur, je suis un passeur » expliquait-il lors d’une interview « Je m’inspire des mouvements underground pour les conduire au grand public ».

Donc non, David Bowie n’a pas inventé le genre musical de Ziggy Stardust, du nom d’un de ses personnages, mais a été le chercher dans un coin sombre pour la conduire à la lumière.

Mais Bowie était aussi un grand compositeur. Parce que c’est bien, d’aller dénicher le glam rock, encore faut il l’habiller d’orchestrations imparables et de mélodies qui tuent. Qui est capable d’écouter Life on Mars Sans frissonner ?

Pop, rock, new-wave, techno, même variétés, Bowie a été partout, a tout fait, tout illuminé de son génie, puisqu’il en était sans conteste un. Faites écouter Wild is the Wind à tout amateur de ballades sirupeuses, juste pour prouver qu’on peut à la fois être mièvre et faire de la bonne musique.

Un Bowie méconnu

De Bowie, on connaît les chansons les plus célèbres, Let’s Dance, China Girl, Heroes. Mais dans son impressionnante discographie, 25 albums tous très différents, des perles méconnues subsistent. De la Trilogie Berlinoise, on connaît Heroes, mais le premier album, Low, souvent oublié, a inventé à lui seul la New Wave et la Cold Wave, toujours dans son rôle de passeur, amenant la musique glaciale de Kraftwerk vers des mélodies pop accessibles.

Lire aussi :  Cendrine Chapel, Directrice Générale des Services Funéraires - Ville de Paris

Bowie lançait aussi des concepts parfois surprenants, comme 1. Outside, premier chapitre d’un journal audio qui ne connaître malheureusement pas de suite, ou ses velléités d’entrer en bourse en tant qu’artiste. Bowie côté à Londres…

Bowie, c’est aussi des duos, souvent pour le pire, avec Queen ou Mick Jagger, mais aussi une générosité et un vrai flair, en relancant la carrière d’Iggy Pop, ou en demandant à Placebo, alors inconnus, d’assurer la première partie de sa tournée (à l’époque ou Placebo était encore écoutable).

Enfin, n’oublions pas non plus le Bowie acteur, au théâtre, dans Elephant Man, ou au cinéma, dans l’Homme qui venait d’ailleurs.

Mais Bowie, c’était aussi un businessman, un peintre, un producteur… On n’a pas fini de découvrir l’étendue de son œuvre. Pour notre plus grand bonheur.

S’il ne fallait en garder qu’une

Alors, s’il ne fallait garder qu’une seule chanson de Bowie ? Dans son œuvre aussi vaste que multiforme, chacun y trouverait son compte. Mais n’en sélectionner qu’une, impossible. Tenez, dites nous, si vous ne pouviez garder que trois chansons de Bowie, quelles seraient elles ? Dites le nous en commentaire sur cet article ou sur notre page Facebook.

Et je commence : je garderai Space oddity, Ashes to Ashes et Always Crashing in the same car.



1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.