David Gilmour, de retour à Pompéi 45 ans après Pink Floyd

1
604
david-gilmour-live-at-pompeii

Après les opéras et les ballets, c’est au tour des concerts d’être projetés dans les salles de cinéma. Une idée qui peut sembler étrange, mais qui s’avère, au final, bluffant, proposant une nouvelle offre entre l’expérience réelle et le DVD chez soi. Exemple avec David Gilmour en live a Pompéi.

David de retour à Pompéi

Mercredi dernier, à 20 H en France, avait lieu un événement exceptionnel : la projection simultanée, dans 2000 salles à travers le monde, du concert que David Gilmour avait donné à Pompéi en 2016. Un concert exceptionnel dans las arènes antiques, qi n’en avait pas vu depuis 1971, avec le fameux « Pink Floyd live at Pompei », Pink Floyd dont David Gilmour était le guitariste. La boucle est bouclée.

45 ans après, donc, Gilmour était retourné dans la ville antique pour une série de trois soirées, enregistrées par le réalisateur Gavin Elder. Ce dernier a eu la bonne idée d’enregistrer aussi les préparatifs du concert, séances de répétitions incluses.

On vit donc le guitariste, entouré de ses musiciens, durant les séances de répétition, présentant son équipe. Simple, dénué d’ego, Gilmour y apparaît tel qu’en lui-même, à l’époque ou les membres de Pink Floyd pouvaient se mêler à la foules sans être reconnus.

David-Gimour-Pompei-1-1024x739 David Gilmour, de retour à Pompéi 45 ans après Pink FloydPompei, site majestueux

C’est donc dans la plus grande salle du cinéma, remplie à craquer de fans de Pink Floyd, que nous avons pu assister à la projection. Un concert au cinéma, est-ce une bonne idée ? Oui. Bien calé dans son fauteuil, on assiste au spectacle sous tous les angles possibles, sur un écran géant.

Certes, cela ne remplace pas l’ambiance des véritables concerts, cette joie de voir les artistes en vrai et cette plongée dans l’ambiance d’une foule. C’est une expérience qui vient en complément, aec un écran d’une taille qu’on n’aura jamais chez soi.

Le concert en lui-même est fantastique. Montage des trois soirées ou Gilmour a joué à Pompei, il offre un équilibre entre morceaux de Gilmour lui-même et de Pink Floyd. L’occasion de (re)découvrir que l’ancien comparse de Roger Waters a, en solo, une production plus qu’honorable. L’anacdotique « Rattle that lock » avec le jingle de la SNCF, bien sûr, mais aussi le puissant « In any tongue » ou le floydien « 5 A.M ».

Pas de fausse note

Comme le signalait un petit chanceux qui avait assisté aux trois concerts à Pompei, en sept heures cumulées, il n’y avait eu qu’une seule note ratée. L’équipe qui entoure Gilmour est très pro, et s’exprime d’ailleurs très bien. Le patron l’explique durant les répétitions : quitte à s’entourer de musiciens d’exception, autant leur lâcher la bride. Chacun y va donc de sa touche personnelle, le clavieriste, ancien musicien de Michael Jackson, allant même jusqu’à faucher un solo au nez et à la barbe d’un Gilmour écroulé de rire.

Devant le succès, d’autres séances pourraient être planifiées, a annoncé David Gilmour sur sa page. L’occasion, si vous ne l’avez pas eue, d’écouter un extrait du répertoire d’un des plus grands musiciens du 20ème siècle dans des conditions inédites.

1 commentaire

  1. Pour moi, comme pour d’autres qui ont loupés les retransmissions du concert, vous pouvez vous procurer : soit coffret de DVD « Live At Pompeii » , soit coffret de BlueRay « Live At Pompeii », soit aussi le coffret de 4 vinyles « Live At Pompeii ».
    L’ambiance rendu est superbe, le mixage Audio et multi-caméra excellent, le coffret vinyle est tout aussi superbe dans le rendu stéréo

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.