Décès à cause du virus Zika, d’un bébé atteint de microcéphalie

1
91
Un moustique tigre

Au Panama, le décès d’un bébé jeudi des suites d’une microcéphalie dont la mère avait contracté le Zika, qui a par la suite touché le cerveau du bébé dû au virus, a renforcé l’alerte maximale du pays selon une information relayée en cette fin de week-end.

Plusieurs femmes enceintes ont été touchées par cette maladie qui a provoqué un vent de panique au Panama et dans plusieurs pays. Alors qu’officiellement au pays panaméen, trois femmes enceintes ont contracté le virus, il s’agit là du décès du premier bébé recensé en Amérique centrale.

Les autorités sanitaires ont annoncé le 18 mars que le drame coutant la vie du nouveau-né est survenu au Panama, ce jeudi 17 mars 2016, peu de temps après sa naissance. Le bébé qui est décédé peu de temps après sa naissance a été atteint de microcéphalie. Il est né d’une mère porteuse du virus Zika. C’est le premier du genre relevé en Amérique centrale.

Dans un premier temps, selon les autorités, qui est rapporté dans Sud Ouest, la mère n’a souffert d’aucun symptôme en rapport avec le Zika. Ce n’est qu’après l’analyse du cordon ombilical de son bébé que cette femme a été finalement testée positive au virus. La maladie n’a été détectée qu’après l’analyse du cordon ombilical de l’enfant décédé, même si aucun signe du Zika n’a été constaté chez la mère. C’est pendant le premier trimestre de la grossesse, d’après les dernières études que le risque le plus élevé a été identifié.

D’importants moyens ont été mis en place pour combattre le virus même s’il semble difficile de le lutter contre en l’absence d’un vaccin. Pour l’instant, seuls les médicaments pour traiter les symptômes sont disponibles, car il n’existe pas encore de traitement pour soigner le virus.

Lire aussi :  Corbillard Porsche, Michael Goolaerts, l’actualité du 9 avril 2018

C’est au cours de la grossesse que le bébé mort a donc contracté le virus sans que la maman ne soit pas au courant. Cette maladie néfaste, le virus Zika, touchant surtout l’Amérique latine, est particulièrement référencée au Brésil et en Colombie selon les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en avertissant qu’il allait se propager sur tout le continent américain, à l’exception du Chili et du Canada.

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here