Décès : Jean Afanassieff, la passion de la montagne

0
758
(capture Youtube)

C’est demain samedi matin que sera enterré selon le rite orthodoxe à Chamonix Jean Afanassieff, 61 ans. Alpiniste aguerri, premier Français sur le toit du monde, devenu réalisateur de documentaires, il a succombé à un cancer le week-end dernier à Paris.

Adolescent, il étonne par ses raids solitaires en montagne. Il est guide à 20 ans, et au fil des années, il enchaine les « premières » sur des pentes hostiles. La renommée nationale intervient en 1978. Jean Afanassieff a 25 ans. Il est « un peu hippie », comme il le dira. Il fait partie de l’expédition d’octobre emmenée par l’ancien ministre des Sports Pierre Mazeaud. Jamais l’Everest n’a encore été gravi par des Français. Le 15 à 13h30, sa cordée (avec le médecin Nicolas Jaeger) parvient au sommet. Avec ce dernier, il redescend à ski depuis l’altitude de 8.300 mètres.

La chaine de télévision TF1 filme l’aventure. Afanassieff y puise son autre passion, celle qui lui donne une deuxième vie. Il va réaliser dès lors plus de cinquante documentaires pour de nombreuses chaines. Primés dans des festivals internationaux, ses films abordent l’aventure humaine aux quatre coins du globe, l’environnement, catastrophes écologiques, les exploits sportifs, la science et la géopolitique. Il continue de grimper des montagnes, et film les explorateurs dans des univers rudes.

En 1988, il est de retour à l’Everest quand Jean-Marc Boivin, adepte des sports extrêmes, réalise sa première en parapente. Il est là aussi en 2006 pour suivre l’odyssée sibérienne de Nicolas Vanier. De lui, on a pu voir sur Arte plusieurs numéros de la série documentaire « Les grands duels du sport ». En 2014, Arte diffusait encore ses images des Alpes vu du ciel.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.