Décès un 11 juin, éphéméride

0
925
Aujourd’hui :

Pas de journée internationale répertoriée pour cette date

Défunts du jour :

tumblr_l6w2xp794g1qc98rxo1_400-217x300 Décès un 11 juin, éphéméride1999 : DeForest Kelley, acteur américain. Vétéran de la Seconde Guerre mondiale, Jackson DeForest Kelley est surtout connu pour ses rôles de méchants dans les séries télévisées, notamment dans des westerns comme Le Virginien (avec Leonard Nimoy). La série originale de Star Trek met fin à cette réputation avec le rôle du Docteur Leonard « Bones » McCoy. Il participe également aux six premiers films de la saga Star Trek et est présent dans l’épisode pilote de la nouvelle série Star Trek : La Nouvelle Génération.

John_Wayne_portrait-226x300 Décès un 11 juin, éphéméride1979 : John Wayne, réalisateur et producteur américain. S’il a joué dans des films policiers, des films de guerre et quelques comédies romantiques, c’est dans ses nombreux westerns que John Wayne s’est réellement imposé, sous la direction de deux réalisateurs particulièrement : John Ford (La Chevauchée fantastique, Le Massacre de Fort Apache, La Charge héroïque, Rio Grande, L’Homme tranquille, La Prisonnière du désert ou encore L’Homme qui tua Liberty Valance) et Howard Hawks (La Rivière rouge, Rio Bravo, El Dorado ou Rio Lobo). Il tourna également plusieurs films avec Henry Hathaway dont Cent dollars pour un shérif, qui lui valut en 1970 l’unique Oscar de sa carrière. En 1960, il passa derrière la caméra pour réaliser une fresque historique d’envergure, Alamo, relatant les derniers jours de Davy Crockett et ses compagnons lors de la guerre d’indépendance du Texas. Huit ans plus tard, il coréalisa Les Bérets verts, film engagé justifiant l’intervention américaine au Viêt Nam. Ses deux réalisations reflètent l’engagement personnel de John Wayne, républicain et ardent patriote. Classé 13ème plus grande star de légende par l’American Film Institute en 1999, John Wayne est certainement un des acteurs les plus représentatifs du western, une incarnation à lui seul de l’Amérique conquérante. Surnommé « The Duke », il reste toujours aujourd’hui grâce à ses films le symbole d’une certaine virilité. Il interpréta ce rôle d’homme viril, dur, solitaire et un peu machiste tout au long de sa carrière, ce qui lui fit déclarer « J’ai joué John Wayne dans tous mes films et ça m’a plutôt pas mal réussi » .

Robert_E_Howard_suit-232x300 Décès un 11 juin, éphéméride1936 : Robert E Howard, écrivain américain. Après quelques années difficiles, sa carrière explose en 1928, avec la parution des récits de Solomon Kane, et surtout les premières ventes auprès d’autres types de pulps (notamment les récits de boxe). Son talent apparaît véritablement en 1930 dans des nouvelles telles que « Les Rois de la Nuit », « L’Homme Noir », « Les Dieux de Bal-Sagoth » et par la suite dans une série de récits sur les croisades particulièrement sombres. Il entame une correspondance avec H. P. Lovecraft à laquelle seule sa mort mettra un terme. La création du personnage de Conan le Barbare, en 1932, lui assure sa postérité littéraire.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here