Décès un 12 août, éphéméride

0
1116
Aujourd’hui :

C’est la journée internationale de la jeunesse.

Défunts du jour :

Lauren-Bacall-150x150 Décès un 12 août, éphéméride2014. Lauren Bacall (89 ans). Une voix rauque, un regard sensuel : c’était une légende de l’âge d’or d’Hollywood. Elle commence comme mannequin à New-York, fait des débuts à Broadway en 1942. Son idole est Bette Davis. C’est par une couverture de magazine qu’elle se retrouve au casting du « Port de l’angoisse », de Howard Hawks (1944). Elle y rencontre Humphrey Bogart. Elle a 19 ans. C’est le coup de foudre. Ils seront mariés jusqu’en 1957, date de la mort de l’acteur, et forment un couple mythique du cinéma. « Le grand sommeil », « Les passagers de la nuit », « Key Largo », « Le crime de l’Orient-Express », « Prêt-à-porter », « Dogville » : elle continue de tourner, un peu moins, joue au théâtre, prête sa voix à des doublages, publie son autobiographie. Elle reçoit un Oscar d’honneur pour sa carrière en 2009.

jean-michel-basquiat_1-300x300 Décès un 12 août, éphéméride1988 : Jean-Michel Basquiat, artiste peintre américain d’origine haïtienne et portoricaine. Il devient très tôt un peintre d’avant-garde très populaire et pionnier de la mouvance « underground ». Son style est original, spontané, naïf et énergique. Basquiat se fait une réputation dans les milieux underground pour son rôle dans le groupe de peintres de rue SAMo. En 1981, René Ricard publie un article élogieux intitulé The Radiant Child (l’Enfant Radieux) dans le magazine Artforum, propulsant la carrière de Basquiat. Annina Nosei organise la première exposition personnelle de Jean-Michel Basquiat à New York. En 1985, Basquiat fait la couverture du The New York Times Magazine pour le numéro intitulé New Art, New Money: The Marketing of an American Artist (« Art nouveau, argent nouveau, le marketing d’un artiste américain ») et collabore avec Andy Warhol. Il meurt à 27 ans d’une overdose.

Henry-Fonda-promo-photo-240x300 Décès un 12 août, éphéméride1982 : Henry Fonda, acteur américain, père de l’acteur Peter Fonda et de l’actrice Jane Fonda, et grand-père de l’actrice Bridget Fonda. Sixième acteur de légende selon l’American Film Institute, Henry Fonda marque le cinéma américain durablement avec des films majeurs tels que Mon nom est Personne, Les Raisins de la colère, Un cœur pris au piège, La Poursuite infernale, Le Faux Coupable, 12 hommes en colère, Le jour le plus long, Il était une fois dans l’Ouest ou La Maison du lac pour lequel il reçoit l’Oscar du meilleur acteur. Comme beaucoup d’acteurs de son époque, il est fidèle à plusieurs grands réalisateurs comme John Ford, Henry King, Henry Hathaway ou Sidney Lumet. Son fils Peter pense que ses sympathies démocrates ont pu lui porter préjudice au début des années 1950 et expliquer le fait qu’il n’ait rien tourné durant six ans. Il fut d’ailleurs l’un des membres fondateurs du Hollywood Democratic Committee dans les années 1930 en soutien au programme de Franklin Roosevelt. Henry Fonda est souvent l’interprète de héros virils et intègres en quête de justice et de paix. Toutefois, l’un de ses rôles très marquants (Frank, dans Il était une fois dans l’Ouest) est un contre-emploi parfait. En 1982, quelques mois avant de s’éteindre, il reçoit un Oscar d’Honneur, pour l’ensemble de sa carrière, des mains de Robert Redford.

Ian-Fleming-300x300 Décès un 12 août, éphéméride1964 : Ian Fleming, écrivain britannique. Il est le père du héros de fiction James Bond. Ce dernier tire son nom de l’ornithologue américain James Bond comme l’a expliqué Fleming dans une interview. Les nombreux romans mettant en scène l’« agent 007 » ont connu un succès mondial et de nombreuses adaptations au cinéma. Engagé dans les services secrets, il mit sur pied une opération d’importance, au cours de la seconde guerre mondiale, opération qui fut un succès : attirer et capturer en Grande-Bretagne Rudolf Hess, ce qui eut lieu le 10 mai 1941, à environ 12 km de Glasgow. Fleming sut jouer sur les illuminations ésotériques de Hess, ainsi que sur le fait que ce dernier espérait négocier une paix séparée avec la Grande-Bretagne (et ainsi concentrer l’armée allemande sur la seule union soviétique). En plus d’avoir écrit douze romans et neuf nouvelles avec l’agent 007, Fleming écrivit aussi des romans pour enfants comme Chitty Chitty Bang Bang. Tous ces livres eurent un grand succès dans les années 1950 et permirent à Fleming de se retirer confortablement dans une maison en Jamaïque du nom de GoldenEye.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here