Décès un 18 juin, éphéméride

0
958
Aujourd’hui :

Pas de journée internationale répertoriée pour cette date, mais l’anniversaire de l’appel du 18 juin: le premier discours prononcé par le général de Gaulle à la radio de Londres, sur les ondes de la BBC, en 1940. C’est un appel aux armes dans lequel il appelle à ne pas cesser le combat contre l’Allemagne nazie.

Défunts du jour :

Clarence Clemons, né le 11 janvier 1942 à Norfolk, Virginie et mort le 18 juin 2011, est un musicien américain, saxophoniste du E Street Band, le groupe de Bruce Springsteen.

 

Bigeard+DC3A9cC3A8s-245x300 Décès un 18 juin, éphéméride2010 : Marcel Bigeard, militaire et homme politique français. Il a la singularité d’avoir été appelé sous les drapeaux comme homme du rang, 2e classe, en 1936 et d’avoir terminé sa carrière militaire en 1976 comme officier général à quatre étoiles (général de corps d’armée). Le général Bigeard a longtemps été le militaire français vivant le plus décoré. Ancien résistant, son nom reste associé aux guerres de décolonisation (Indochine, Algérie). Une fondation portant son nom a été créée le 9 juin 2011.

.

.

.

.jean_cau-227x300 Décès un 18 juin, éphéméride1993 : Jean Cau, écrivain et journaliste français. Il a été le secrétaire de Jean-Paul Sartre et a reçu en 1961 le prix Goncourt pour son roman La Pitié de Dieu. Journaliste à Combat avec Alexandre Astruc, et Robert Scipion, Jean Cau le gauchiste hantait les caves de Saint-Germain-des-Prés en 1946 en compagnie de Raymond Queneau, d’abord au Caveau des Lorientais, puis au Tabou. La réputation d’homme de droite qu’il a eu ensuite a créé une vive déception dans cette joyeuse bande d’intellectuels. Le journal L’Express écrivait en 1973, après la parution de son livre Les écuries de l’Occident – Traité de morale, aux éditions de La Table Ronde en 1973 : « Ce n’est pas la première fois, à gauche, que l’on perd en route un de ces brillants fils d’ouvriers, que, par exception, la société a laissé s’approcher du banquet »

.

.Terence-Fisher-252x300 Décès un 18 juin, éphéméride1980 : Terence Fisher, réalisateur britannique. Il est avant tout célèbre pour avoir réalisé un certain nombre de film pour la firme britannique Hammer Film Productions, tels que Frankenstein s’est échappé, Le Cauchemar de Dracula, qui ont renouvelé les vieux mythes du fantastique avec une mise en scène jouant sur les couleurs, des décors réalistes, et une ambiance gothique. Sa version de Dracula est particulièrement importante pour l’esthétique des films de vampires et du cinéma fantastique en général : c’est la première fois que l’on voit les canines proéminentes de Dracula, du sang à l’écran, et une tension érotique inédite. Il a aussi révélé les deux acteurs Peter Cushing et Christopher Lee. Son dernier film sera Frankenstein et le monstre de l’enfer (réalisé pour la Hammer Films Productions). Celui-ci signera la fin d’un cinéma fantastique gothique sur le point de s’éteindre, en étant à la fois le dernier chef-d’œuvre de la firme et le dernier épisode d’une saga de cinq films (les cinq Frankenstein réalisés par Fisher, avec Peter Cushing, entre 1957 et 1974).

Nlc_amundsen-213x300 Décès un 18 juin, éphéméride1928 : Roald Amundsen, marin et explorateur polaire norvégien. En 1898, il participe à l’expédition polaire belge d’Adrien de Gerlache de Gomery qui réalisa le premier hivernage en Antarctique. Il s’y lie avec le médecin du bord, le docteur Frederick Cook qui lui révèle le parti que l’on peut tirer parti des chiens Huskies dans les expéditions polaires. En 1905, il est le premier à ouvrir le passage du Nord-Ouest entre le continent nord américain et le pôle nord. Il commande alors l’expédition qui, la première, atteint le pôle Sud, le 14 décembre 1911, après être arrivé dans la baie des Baleines le 14 janvier de la même année. Préparée avec méticulosité, cette entreprise hardie était aussi le fruit du hasard. Deux ans auparavant, Amundsen avait échafaudé des plans pour étendre son exploration de l’océan Arctique et se laisser dériver jusqu’au pôle Nord. mais il avait reçu la nouvelle que Robert Peary avait annoncé l’avoir déjà atteint (ce qui fut ensuite contesté). « À cet instant, racontera plus tard Amundsen, je décidai de modifier mon objectif, de changer du tout au tout, et d’aller vers le Sud ». Amundsen escomptait que la conquête du pôle Sud lui assurerait la gloire aussi bien que le financement des explorations suivantes. Faisant semblant de se préparer pour le Nord, il organisa secrètement son départ pour le Sud. Mais parvenir le premier au pôle Sud n’allait pas de soi. Commandée par le capitaine Robert Falcon Scott et entourée d’une abondante publicité, une expédition britannique s’y destinait également. Amundsen n’ignorait rien des ambitions de son rival. La note du 12 septembre dans son journal de bord en témoigne : tenaillé par l’idée que Scott pourrait le prendre de vitesse, il se mit en route avant l’arrivée du printemps polaire, malgré une météo défavorable et fut le premier à atteindre le pôle sud. En 1926, après avoir survolé le pôle Nord en dirigeable, Amundsen devient le premier à avoir atteint les deux pôles. Il disparaît en juin 1928 en participant à une mission de recherche et sauvetage de l’ingénieur aéronautique et explorateur italien Umberto Nobile. Il est, avec Douglas Mawson, Robert Falcon Scott et Ernest Shackleton, l’un des chefs de file de l’exploration polaire de l’âge héroïque de l’exploration en Antarctique entre 1900 et 1912.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.