Décès un 6 juillet, éphéméride

0
287
Aujourd’hui :

 Pas de journée internationale répertoriée.

Défunts du jour :

Claude-Simon-150x150 Décès un 6 juillet, éphéméride2005. Claude Simon (91 ans) était un écrivain français. Le prix Nobel de littérature en 1985 est venu récompenser celui « qui, dans ses romans, combine la créativité du poète et du peintre avec une conscience profonde du temps dans la représentation de la condition humaine». Egalement prix de L’Express (1960) pour La route des Flandres et prix Médicis pour Histoire (1967). Édités aux Éditions de Minuit, ses ouvrages le classent, pour beaucoup de critiques, dans la mouvance du Nouveau Roman. Il a également écrit (entre autres) Le jardin des plantes et Le tramway. Il s’est également intéressé à la peinture et à la photographie.

Louis-Armstrong-2-150x150 Décès un 6 juillet, éphéméride1971. Louis Armstrong (69 ans) était un musicien américain de jazz. D’une musique de folklore afro-américaine enracinée dans le gospel et le blues traditionnel et enfermée dans un terroir, Armstrong a fait un courant musical national et populaire à vocation universelle. Son talent de trompettiste, son charisme, ses qualités de show-man et sa personnalité généreuse ont forgé au fil du temps sa renommée internationale. Il a créé un nouveau style vocal, le scat, ce qui a fait de lui l’un des chanteurs de jazz les plus influents de son époque. Durant plus de quarante ans, de tournées en tournées, Louis Armstrong restera le meilleur ambassadeur du jazz à travers le monde entier.

William-Faulkner-150x150 Décès un 6 juillet, éphéméride1962. William Faulkner (64 ans) était un romancier et nouvelliste américain né dans le Mississippi. Un auteur majeur du siècle dernier. Publié à partir des années 1920, il a reçu le Prix Nobel de littérature en 1949, alors qu’il est encore relativement peu connu. Il est essentiellement renommé pour ses romans et ses nouvelles, mais il a aussi publié des poèmes, des ouvrages de littérature d’enfance et de jeunesse et a travaillé occasionnellement comme scénariste pour le cinéma. Ses romans les plus connus sont probablement Le Bruit et la Fureur (1929), Tandis que j’agonise (1930), Sanctuaire (1931), Lumière d’août (1932) et Absalon, Absalon! (1936).

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.