Découverte de 80 squelettes, les poignets menottés à Athènes

0
294
Squelettes à Athènes

Des archéologues sont encore à la recherche du mystère entourant la récente découverte, en avril dernier, dans une fosse commune à Athènes, de 80 squelettes humains datant de la Grèce antique, menottés des chaînes de fer, dont certains sont alignés les uns derrière les autres.

Des questions se posent sur ce qui a entrainé la mort de ces 80 squelettes retrouvés en Grèce, dans une fosse commune, dont les dépouilles ont été découvertes au mois d’avril dernier. Il pourrait s’agir de gens victimes d’une exécution de masse selon les archéologues. Cependant, les scientifiques sont toujours à la recherche de l’identité de ces personnes assassinées, ce qui les emmène dans la fosse commune et aussi, pourquoi ces gens ont été enterrés avec un certain manque de considération.

Les 80 squelettes ont été découverts dans la nécropole de Falyron Delta, qui daterait d’une période comprise entre le 8e et le 5e siècle avant Jésus-Christ, pendant la construction d’une bibliothèque et d’un opéra entre le port du Pirée et le centre-ville d’Athènes.

Les jambes et les bras de certains squelettes, empilés les uns sur les autres, dont les mâchoires restent ouvertes, se sont emmêlés tandis que d’autre sont en partie recouverts de sable et alignés. La plupart d’entre eux ont les bras au-dessus de leur tête.

Les chercheurs penchent, trois mois plus tard, pour une tuerie punitive de masse. Lors d’une visite du site archéologique, le Dr Stella Chrysoulaki a annoncé qu’ils ont tous été exécutés de la même manière, mais ont été enterrés avec respect. Les victimes étaient plus que de simples criminels de droit commun ou des esclaves en se référant à la disposition ordonnée des corps. Elle a ajouté par contre que les squelettes, dont la plupart d’entre eux sont en très bonne santé et très, très jeunes, ont tous les mains attachées par des menottes.

Lire aussi :  Nicolas Hulot, la transition énergétique dans les crématoriums

Il s’agirait, selon l’hypothèse le plus plausible, des partisans d’un champion olympique et noble athénien, Cylon, qui a tenté avec l’aide du tyran de Mégare, son beau-père, en 632 av. Jésus-Christ, de mener un coup d’État à Athènes.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here