Défunt trop gros et addition hors cote au crématorium de Pamiers

0
1155
crématorium de Pamiers
crématorium de Pamiers. Crédit photo : Meilleurs pompes funèbres.com

Visiblement, parfois la douleur face au décès d’un être cher ne suffit pas. Je vous en parlais dans la revue de presse de ce matin, si vous avez suivi, c’est bien, pour les autres, rattrapage ici. Le témoignage de Régine qui, suite au décès de son mari se voit facturer un montant bien plus élevé que prévu. La raison : son mari, « un défunt trop gros » causerait des coûts supplémentaires liés aux risques de la crémation.

Un défunt trop gros

Régine explique :  » Les volontés de mon mari étant une crémation, l’agent funéraire nous propose d’appeler le crématorium de Pamiers afin de fixer immédiatement une date. Elle est arrêtée au vendredi 22 septembre à 17 h 30. Je donne mon accord pour le devis proposé d’un montant de 782 €. De retour chez moi, je préviens tous mes proches de la date et de l’heure des obsèques ».

Jusque là tout est en ordre, mais le jeudi en début d’après midi, soit la veille de la crémation et de la cérémonie, la veuve reçoit un appel de l’entreprise de pompes funèbres qui lui explique qu’en raison « du poids important de son mari » la crémation devra être reportée au lundi suivant. Elle refuse, car la famille et ses proches ont déjà planifié leur déplacement. En fait la raison était qu’il y avait un risque de surchauffe du four en raison du poids de son mari et que le crématorium refuse ce genre de crémation en fin de journée. À force de discussions, un compromis est trouvé, et la crémation maintenue au jour et à l’heure prévue.

Lire aussi :  Dispersion des cendres en mer : la législation

Problème : Quelques jours après, Régine reçoit la facture d’un montant qui dépasse les 782 € initialement prévu. Le montant est de 1 337 € soit près du double. Et c’est la qu’est la subtilité, sur le devis il était écrit « jusqu’à 145 kg » mais personne n’avait prévenue la veuve que son mari pesait plus que ce poids et que donc elle allait devoir payer bien plus cher la crémation.

Défunt trop gros : un devis oversize ?

Si les devis types sont désormais obligatoires en mairie par les opérateurs de pompes funèbres qu’en est-il de la ligne crémation ? La crémation ou l’inhumation fait partie du devis de la pompe funèbre. Le crématorium de Pamiers explique que le prix correspond bien au montant inscrit sur la grille tarifaire consultable en mairie :  » Si un mort est lourd, la crémation dure plus longtemps et monopolise plus de personnel. Le coût supplémentaire est justifié ». En réalité le problème est à un autre niveau. Lorsqu’un défunt a un soin de conservation, c’est le thanatopracteur qui prend les mesures et indique à la pompe funèbre si oui ou non il faudra prévoir du hors-cote. En l’absence de soin, c’est aux employés de pompes funèbres de s’en charger. Bien sûr, impossible de peser le défunt, mais devant « un défunt trop gros » il y a lieu de pédagogie avec la famille. Ici c’est la famille qui avait donné le poids du monsieur, hors une longue hospitalisation (coma) avait fait prendre du poids à ce dernier et la famille ignorait son poids final. Pourquoi la pompe funèbre n’a pas prévenu la famille qu’il risquerait d’y avoir un surcoût ? Car finalement au delà du montant, c’est surtout de s’être retrouvée devant le fait accompli que Régine s’offusque.

Lire aussi :  La revue de presse du vendredi 1er septembre 2017

Défunt trop gros et discrimination

C’est un peu comme ces magasins de vêtements qui vont font payer plus cher si vous êtes plus gros en raison de plus de tissus. Dans sa douleur et sa colère, Régine réfléchit à attaquer le crématorium pour discrimination. Ce dont se défend le crématorium de Pamiers qui dit ne pas deviner la charge pondérale d’un individu. La pesée s’effectue le jour même. En 2018 tous les fours dans les crématoriums seront mis aux normes et l’on vous en parle régulièrement. Un four crématoire classique à du mal à accueillir un cercueil hors côte ce qui fait que certains crématoriums en France refusent carrément la crémation. Il y a quelques années suite à un autre cas similaire, la Société des Crématoriums de France avait expliqué qu’il y a entre 10 et 20 % de crématoriums équipés en hors-cote. C’est peu, mais il n’y a aucune obligation légale, comme pour beaucoup de choses en France, la législation est floue. Mais la Société des Crématoriums de France défend un service public et considère donc qu’il ne doit y avoir aucun surcoût supplémentaire pour les familles. Dans ce flou artistique légal, seul la pédagogie est utile. Soit le crématorium considère que c’est l’état qui doit assurer la prise en charge, soit il doit avoir un devis clair et affiché en mairie, ce qui est le cas ici. Encore une fois, un manque de délicatesse et d’information sont à l’origine d’un deuil mal entamé.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here