« Dégage de là avec ton créma ». Crématorium, le torchon brûle

0
590
crématorium

Il y en a qui s’offusquerait de voir un sex shop ouvrir au coin de la rue. Et bien pour d’autres c’est le crématorium la bête noire de leur ville. Ils sont quatre. Quatre à avoir bien voulu témoigner anonymement. Quatre avec des raisons bien différentes de voir le crématorium le plus loin de chez eux possible…Voire ne plus exister du tout.

 » Un crématorium c’est une décote de 50 % sur le prix de nos maisons « 

Pierre à 43 ans. Fils de vignerons, il vit dans la Région Rhône Alpes, près de Saint Etienne. Un projet de crématorium est dans les tuyaux depuis un moment, mais lui y est farouchement opposé, et nous explique pourquoi. « Ici c’est un village, une terre vignoble, mais où la population n’est pas très riche vous voyez. On s’est battu pour nos villages et que nos familles ne soient privées de rien, mais il faut bien l’avouer, y en a qui partent pour trouver du travail dans les villes autour. D’autres ont investi dans la pierre ici, c’est pour leurs enfants, c’est leur assurance en quelque sorte. Un crématorium ici, c’est le risque d’une décote de 50 % sur le prix de nos maisons ! On peut pas laisser faire ça, les politiques ils s’en fichent de ça, ils font des plans, ils prennent nos terrains et se foutent complètement de l’impact que ça aura sur la collectivité. Dire non au crématorium c’est dire non à la politique qui se fout de ses habitants.

« La mort, je n’en veux pas »

Elise a une seule contrainte : « que la mort ne passe pas près de chez moi ». Farouche opposante à un récent de projet de chambre funéraire, elle l’est aussi pour les crématoriums. « Les convois mortuaires défilent toute la journée, devant les écoles de nos enfants, et ça ne choque personne ! Personne ne veut se rendre dans des commerces auprès des chambres funéraires ou près d’un crématorium. On oublie aussi les balades lorsque près du sentier on voit la fumée qui sort des crématoriums. Je sais bien qu’on ne peut pas repousser la mort, et des gens qui s’en occupent, c’est comme pour tout, il en faut. Mais il faut vraiment qu’on nous expose ça ? »

 » La crémation est anti chrétienté « 

Noé est un chrétien pratiquant. Pour lui la crémation est une « aberration ». « La France n’a autorisé la crémation qu’à partir de 1887, avant on inhumait nos défunts, tous avaient le droit à une cérémonie religieuse, avec une bénédiction. Aujourd’hui on jette nos défunts au feu. L’Eglise tolère cette « pratique » depuis 1963, mais elle reste « tolérée ». Notre patrimoine est en danger, nos églises sont à l’abandon. La foi se perd et ces projets de crématoriums qui poussent comme des champignons ça ne fait qu’attiser la haine entre les gens. On ne respecte pas assez nos défunts, les cimetières sont à l’abandon. On devrait avoir honte. »

 » Les crématoriums desservent l’intérêt économique « 

Sylvia est architecte, pour elle, c’est l’aspect économique qui coince. « Les crématoriums sortent de partout. On évalue à peine les besoins, c’est surtout parce qu’un concurrent a  son crématorium à 30 km et qu’il faut surtout mettre le sien. Le système des délégations de service est un gouffre financier, avec des « contrats » qui durent près de 30 ans sans même savoir si les besoins seront les mêmes d’ici là. »

Lire aussi :  FFC, France Tombale, inmemoriam …l’actualité mortelle du mardi 20 mars 2018

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here