Dégoût et des couleurs pour des funérailles, débat sur Facebook

1
1593

La semaine dernière, nous avons partagé sur la page Facebook de Funéraire Info l’histoire de ce défunt, à Puerto Rico, présenté à la demande de sa famille assis sur une chaise, les yeux ouverts, au funérarium. L’article compte parmi les plus commentés de la semaine…

L’histoire en bref

Assis sur une chaise, jambes croisées, cigarette à la main, Fernando de Jesus Diaz Beato regarde ses proches d’un air sérieux… Posture peu commune pour un jeune Portoricain qui, détail important, avait été assassiné quelques jours auparavant de 15 balles tirées à bout portant.

Tenant à ce que Fernando soit lors de son enterrement comme il était dans la vie, « joyeux et très actif », la famille du jeune homme a fait appel aux services d’une entreprise funéraire avec une demande très particulière.

Le résultat obtenu a dépassé toutes les attentes de la famille : dans son jogging préféré, un cigare à la main, Fernando de Jesus Diaz Beato était à la cérémonie parmi l’assistance, comme s’il était vivant. La touche finale : les thanatopracteurs ont fait en sorte que les yeux du défunt restent ouverts, geste très apprécié par ses proches.

L’article a fait le buzz sur la page Facebook de Funéraire Info, ou les réactions ont été nombreuses, autant négatives que positives, et on provoqué un vrai débat. Revue de détail.

Pour et contre

« Le défunt appartient à la famille et le souhait de la présentation a été respecté. Voilà le plus important. En France les pompes vont toujours trouver un truc, oui mais, non mais, faut que je me renseigne, c’est interdit…. Il arrivera un moment où la demande sera faite et acceptée par un pompes qui a des « c…….. » Et pour ma part il me plairait d’effectuer l’embaumement pour une telle présentation, il n’y a pas que les ricains aptes à ce genre d’opération » explique Michel.

Lire aussi :  OGF poursuit son engagement en faveur du développement durable

Ce à quoi Anaïs objecte « Je ne sais pas si on voit ici une négation de la mort ou une célébration du défunt…. Moi ça me fait flipper, plus que de voir quelqu’un dans le cercueil ! J’aurai été choqué de voir mes proches décédés présenté de cette façon là. Après dans les rites funéraires je trouve dommage de dire « on est en retard en France », est-ce que les pays qui ne font pas de soins sont arriérés ? Non c’est juste une autre façon de faire et d’honorer les défunts, une autre évolution des rites funèbres. » ajoutant « Ici il me semble qu’on veut retrouver les mort tel qu’il était de son vivant, comme si il allait se mettre à bouger, se lever de sa chaise » une démarche excluant le deuil, donc.

Liffe surenchérit « Je ne suis pas certain qu’il s’agisse « d’un retard », je pense pas que ns sommes en retard je pense juste que nos rites et vision de la mort son différent de ceux d’autres pays… »

Peggy vole au secours de Michel « Je pense que pour la famille, les amis, cette pratique permet d’avoir une dernière image plus positive. Nous sommes en retard surtout en France… Pour mon vécu personnel, aux grand nombre de décès survenus dans ma famille… la présentation du défunt telle que nous le présentons ne laisse pas forcément une image idéale… et c’est cette dernière image qui nous marque le plus… »

Parlons boulot

De nombreux commentaires se sont attardés sur le travail des thanatos. Ainsi, Aurel voudrait savoir « Superbe travaille des thanatos mais je me demande pour les yeux ouvert …. Ils sont mis des yeux de verre ? Niveau technique je suis curieuse ». Alison, quoique dubitative, applaudit également « Je ne sais pas si ça me fascine ou si ça me fait peur, mais en tout cas je salut le travail des thanatos, ça rend super bien ! »

Lire aussi :  France Tombale, le bilan du spécialiste du funéraire en ligne

Certains pensent à l’après, comme Sarah « Ca se passe comment au niveau de la mise en bière après? » ou Davyd « C’est bien… mais ça doit être galère pour le maintenir ainsi et pour la mise en biere »

Et rions pour finir

Laissons le mot de la fin à David, qui voit une utilité à tout « La cigarette à certainement servit de déclencheur pour allumer le feu. » lors de la crémation.

Quoiqu’il en soit, les tenants d’une évolution des rites funéraires et les partisans de la préservation de nos coutumes sont encore loin de s’entendre. « Manque de courage » accusent les premiers (parfois dans un langage assez fleuri), « irrespect » répondent les autres (dans un langage tout aussi fleuri).

Dans d’autres parties du monde, comme chez le Ga du Ghana, par exemple, le défunt est présenté assis à sa place habituelle. Certains états Américains présentaient également leurs morts en situation pour prendre des photos à la fin du XIXéme siècle.

Notre présentation des défunts date… De l’âge de pierre, selon les archéologues. Gaulois, puis romains, Francs, puis français, à travers toute l’histoire, les défunts ont été présentés allongés, gisants. La question qui se pose alors ici est : devons nous renoncer à une tradition millénaire pour « dynamiter » le marché du funéraire ? Ce n’est pas une prise de position, mais une vraie question.

En tout cas, dans le cas qui nous intéresse, en France, aucune loi ne l’interdit, à priori. Mais jusqu’ici, aucune famille, à notre connaissance, ne l’a demandé non plus.

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here