Des millions de décès à cause de l’environnement insalubre

1
243
Pollution de l'air - capture vidéo

Selon le rapport de l’OMS, un quart des décès dans le monde dont les deux tiers sont dus à la pollution de l’air seraient causés par un environnement insalubre.

Un environnement dégradé n’est pas bon pour vivre. Le rapport publié par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) ce mardi annonce que l’origine en 2012 de plus de 12,6 millions de personnes décédées chaque année, soit près d’un décès sur quatre dans le monde, sont causées par les 100 maladies ou traumatismes inhérents au milieu très dégradé, un environnement insalubre dans lequel ils ont travaillé ou vécu. Dans un communiqué, la directrice générale de l’OMS a souligné que faute de prendre des mesures pour assainir les lieux de travail et de vie des populations, des millions de personnes continueront à mourir prématurément et à tomber malades. Des pathologies secrétées par la pollution de l’eau, de l’air ou l’exposition aux substances chimiques, telles que les affections respiratoires chroniques, et les cancers rayent donc l’équivalent d’un pays comme le Mali tous les ans de la carte du globe, avec 12,7 millions d’habitants environ. Le rapport que l’OMS a publié mardi matin annonce qu’à eux seuls, les deux tiers de ces morts environnementales, soit 8,2 millions de décès, sont liés à la pollution de l’air.

Près de deux tiers de ces décès sont causés par les cardiopathies, AVC, traumatismes, affections respiratoires chroniques et cancers, mais l’OMS estime que plus de traumatismes ou 100 maladies sont provoqués ou favorisés par des facteurs de risques environnementaux, à savoir la pollution de l’air, des sols, de l’eau, du changement climatique, l’exposition aux substances chimiques ou rayonnement UV. Ses auteurs notent cependant que les maladies infectieuses comme le paludisme ou les maladies diarrhéiques ont fait moins de victimes qu’auparavant. Baisse qui est due à un meilleur accès à la vaccination, aux moyens d’assainissement et ainsi à l’amélioration de l’accès à l’eau potable.

Lire aussi :  Croque-mort, Jean-François Parot, Playboy…l’actualité du 25 mai 2018

Dix ans après la première édition du rapport « Preventing disease through healthy environments », une place de choix est occupée par la pollution de l’air dans ce titre de palmarès. Les moins de 5 ans et les 50 à 75 ans sont les plus exposés, qui par une meilleure gestion de l’environnement, 1,7 million ont pu être sauvés chaque année chez les enfants tandis que 4,9 millions de morts ont pu être évité pour les adultes.

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here