Du linceul à la housse de corps

2
4755
Le Saint Suaire est sans doute la housse de corps la plus célèbre au monde
suaire_face_50 Du linceul à la housse de corps
Le Saint Suaire est sans doute la housse de corps la plus célèbre au monde

Le linceul, pièce de tissu originellement destinée à entourer les corps, est il l’ancêtre des housses de corps que nous utilisons aujourd’hui ? De manière peu traditionnelle, oui, en quelques sortes.

Étymologie du drap funéraire

Le linceul tire son nom, tous simplement, du lin, plus précisément du mot latin linteum, qui signifie « Pièce de lin ». A l’origine, le linteum était un drap de lit. C’est lorsque l’on s’avisa que le défunt ne devrait pas reposer à même la terre que l’on décida de l’enrouler dans un carré d’étoffe spécifique.

Certains s’interrogeront sur la différence enter le linceul, le suaire, et le drap mortuaire. La réponse est simple : il n’y en a pas, dans l’absolu.

Le mot se vit attribué la définition que nous lui connaissons aujourd’hui à partir du moyen-âge européen. Le défunt agonisait d’abord, puis recevait des visites lors des veillées funèbres, sur son lit. Pour les obsèques, ce drap de lit était tout simplement entouré autour du défunt et cousu, ce qui boucla la boucle entre le lintum « drap de lit » et le linceul « drap de dernier repos ».

L’on s’avisa ensuite, après avoir généralisé l’usage du cercueil, que le linceul était bien commode pour d’autres raisons : l’absorption des fluides, par exemple, qui avaient tendance à suinter, et la manipulation des corps, une housse étant plus protectrice pour les agents funéraires que le contact direct avec le défunt.

Du drap à la housse

C’est lors des conflits mondiaux qui secouèrent le 20éme siècle, comme beaucoup d’autres inventions, que furent généralisées les housses en plastique. Il était en effet difficile parfois de trouver un drap de lit, et l’état de certains corps nécessitaient une étanchéité importante, tant pour éviter que trop de fluides suintent que pour protéger les manipulateurs d’éventuelles contaminations.

La housse de corps, pratique, facile à fabriquer, hygiénique, supplanta aisément le linceul traditionnel, jusqu’à se voir dédier son arsenal de lois spécifiques, imposant son usage et lui appliquant des normes strictes.

1361890415_housse-noire Du linceul à la housse de corps
Housse de transport moderne, pour réquisitions ou corps abîmés

Normes, encore et toujours

L’article 2213-15 du Code général des collectivités territoriales définit très précisément ce que doit être une housse de corps. Elle doit être étanche, sublimable et biodégradable.

Comme pour la cuvette étanche disposée au fond des cercueils, la housse de corps n’est pas directement en contact avec la terre. C’est donc le contact avec le corps qui doit assurer sa biodégradabilité. La housse doit donc être réactives aux bactéries produites par la décomposition.

Elle doit être également sublimable ou combustible, en cas de crémation, sans émettre de particules toxiques.

Enfin, elle doit être résistante. Lors des tests d’homologation, les matériaux sont testé indépendamment, avant le test de la housse finie, qui sert à déterminer la qualité de l’assemblage. La housse ne doit pas subir de déformation ou de déchirure lorsqu’elle contient un corps d’un poids de 110 kilos pour une longueur de 1 mètre 95 (les tailles différentes sont calculées de manière proportionnelles).

La housse funéraire est obligatoire en cas de transport de corps avant mise en bière, de maladie contagieuse ou de cas spécifiques. De plus en plus, à l’issue des autopsies, les défunts sont placés dans une housse scellée. La présence d’une housse mortuaire suite à un soin de conservation, par exemple, n’est pas obligatoire si le défunt n’est pas transporté ensuite.

Elle n’est nullement obligatoire pour la mise en bière, puisque le cercueil doit obligatoirement être muni d’un bac étanche qui remplit le même office.

2 COMMENTAIRES

  1. bonjour,
    pourquoi est ce qu’ on replie le couvre lit si je puis dire, sur les defunts une fois en salon? Est ce juste pour la présentation ou y a t il un symbole , une représentation, une coutume ?
    Merci pour vos réponses

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here