Dublin : une pierre tombale aux objets trouvés

0
160
objets trouvés aéroport

Il manque quelque chose dans les cimetières et les centres funéraires : un bureau des objets trouvés ou oubliés. Un vrai manque pour ces édifices publics, alors qu’en sont pourvu bon nombre de lieux de passage, comme, un exemple au hasard, les aéroports. Et certains objets y restent longtemps…

Dublin son aéroport, son inventaire à la Prévert…

C’est une des stars des objets trouvés de l’aéroport de Dublin. La direction du site a récemment publié la liste des colis oubliés les plus surprenants, et deux dénotent tout particulièrement.

Le premier est massif, solide, lourd, encombrant, aussi. Il a surpris et fait rire les employés qui l’ont déballé de ses cartons de protections, dans l’espoir d’y trouver l’adresse d’un destinataire. Une magnifique pierre tombale, toute de granit poli.

En soi, rien de drôle, de trouver ainsi une tombale oubliée dans un aéroport, si ce n’est l’épitaphe qui y était gravée : « Nous ne t’oublierons jamais ». Pour le coup, on peut dire que c’est loupé. La pierre tombale, d’après la presse britannique, a néanmoins fini par aller couler des jours heureux dans un vert cimetière Irlandais.

Le porte-parole de l’aéroport a également précisé que ce dernier avait dû conserver une urne contenant des cendres humaines, « pendant les douze mois réglementaires ». Ce qui est inquiétant : l’attaché de presse n’a pas précisé, et aucun journaliste n’a pensé à demander, ce qu’il en était advenu par la suite.

Mystère et boule de gomme

La liste est longue et édifiante. Des animaux vivants, comme une tortue ou un poisson rouge, une pierre de quinze kilos ramenée par un touriste pour décorer son jardon, qu’il n’a pas pu embarquer, cet objet étant considéré comme une arme létale, et même un siège de toilettes.

Mais ce qui intrigue, c’est la longue liste de béquilles et de fauteuils roulants embarqués et oubliés au débarquement, qui posent la question : comment sont partis leurs légitimes propriétaires ? Y a-t-il des miracles en plein ciel ? C’est l’effet de l’avion, sans doute, allez, tous en chœur « Plus près de toi, mon Dieu… »

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.