Plus dure sera la chute

0
533

humour-noir5-34ba7c Plus dure sera la chuteTout s’était bien déroulé. Mise en bière, convoi, l’église, l’inhumation, tout avait été parfait.

Le maître de cérémonies regardait, près du corbillard, les derniers membres de la famille qui achevaient de passer devant la fosse ou la défunte avait été inhumée, qui jetant quelques pétales de fleurs pris dans un panier qu’un des porteurs proposait, qui une poignée de terre ramassée sur le tas, à côté de la tombe. Les plus âgés, la sœur de la défunte en premier lieu, s’étaient faits aider pour monter sur le petit monticule de terre entassée devant la tombe.

Le maître de cérémonies s’était placé en retrait, dans la seule allée facilement praticable pour sortir du carré. Une  »trajectoire d’interception » idéale. Celle- ci lui permettrait de remettre les papiers à la famille et de prendre congé discrètement, lorsqu’ils auraient fini leur recueillement.

Il savait que ce serait rapide : ils avaient organisé un café pour les accompagnants et deviseraient plutôt dans la salle prévue à cet effet que dans les allées d’un cimetière qu’ils commençaient à avoir trop vu. D’autant que la pluie menaçait.

Enfin, il vit venir à lui la famille, les enfants de la défunte, tandis que ses petits-enfants se chargeaient d’escorter les convives jusque la salle. Ils semblaient avoir quelque chose à lui demander.

C’étaient des questions pratiques, sur la fermeture de la tombe, la repose du monument, la gravure du nom sur la stèle, rien que de très routinier. Le maître de cérémonies y répondait courtoisement, tandis que les porteurs nettoyaient le corbillard, rangeaient le matériel, échangeaient quelques mots avec les fossoyeurs.

Un choc sourd les interrompit.

« C’était quoi, ce bruit ? » s’enquit le fils aîné de la défunte.

« On aurait dit qu’un truc avait cogné conter un machin » rétorqua un beau-fils, avec une précision sémantique émouvante.

Le maître de cérémonies était tout pâle tandis que deux et deux s’additionnaient dans son esprit : c’était le bruit que peut produire un corps s’effondrant sur un cercueil. Il n’avait pas vu partir la petite vieille, la sœur de la défunte, avec le premier groupe, et elle visible nulle part. De surcroît, un gémissement douloureux s’élevait désormais de la fosse, d’où n’aurait du provenir qu’un silence sépulcral.

Il se précipita au bord du trou aux bords friables sur lequel la petite vieille trop curieuse s’était penchée.

« Et merde ! Qu’on aille me chercher une échelle, les pompiers, un linceul, euh, non, une couverture ! »

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here